Commission européenne : l’Allemande Ursula Von Der Leyen à la Présidence pour une Europe de la Défense

Bruxelles (© 2019 Afriquinfos)- Le Parlement Européen a procédé mardi dernier à l’élection à la Présidence de la Commission Européenne. D’une courte tête, c’est l’Allemande Ursula Gertrud Von Der Leyen qui a remporté le scrutin. L’arrivée de la première femme Ministre de la Défense en Allemagne à la tête de l’institution pourrait ouvrir un nouveau chapitre d’une Europe plus portée vers la Défense.

Alors qu’elle aurait pu récolter 444 voix correspondant aux voix de l’ensemble des conservateurs, des socio-démocrates et des centristes libéraux qui lui avaient apporté expressément leur soutien, Ursula Gertrud Von Der Leyen, n’en a recueilli que 383 voix, soit légèrement plus que la majorité absolue (374 voix). Une élection à l’arrachée qui dénote d’un certain affaiblissement de l’Europe selon des observateurs et qui augure d’un début de mandat difficile pour l’Allemande. Sa première mission, faire valider son équipe, le collège des commissaires que les vingt-sept autres pays de l’Union européenne vont lui proposer et qui devront eux aussi passer par une audition et un vote au Parlement européen.

Mais l’arrivée d’Ursula Gertrud Von Der Leyen à la tête de la Commission, est plutôt vue d’un bon œil par certains parlementaires Européens. L’ancienne ministre de la Défense allemande lorsqu’elle était en poste, a en effet soutenu les récentes avancées de l’Europe de la défense, en particulier le projet franco-allemand d’avions de combat du futur en dépit de la position de réserve affichée par son pays sur les questions de défense et de politique extérieure européenne. Aussi, les Eurodéputées, croient tenir en la nouvelle Présidente de la CE, un soutien de taille pour la mise en place du Fonds européen de défense, contre lequel les Etats-Unis sont vent debout. La femme politique de 61 ans a aussi indiqué qu’elle allait plus s’investir dans l’engagement écologique, la réforme de l’Union européenne et l’accroissement des pouvoirs du Parlement.

S.B.

Laisser un commentaire