1er Métro dans l’UEMOA : Derniers contours d’un projet ambitieux pour Abidjan

Abidjan (© 2019 Afriquinfos)- De retour de sa rencontre mardi avec le Président français, Emmanuel Macron, Alassane Ouattara a déclaré que le projet du Métro d’Abidjan était en très bonne voie et que les derniers détails avaient été évacués.

Officiellement lancé en novembre 2017, l’ambitieux projet de ligne du métro d’Abidjan entre dans une phase décisive. Alassane Ouattara et Emmanuel Macron ont échangé à son sujet mardi. « Au plan national, nous avons évoqué les dossiers en cours tels que le métro d’Abidjan. Les choses sont maintenant bien en place en ce qui concerne les discussions, l’accord sur les prix et les détails techniques », a déclaré le Président ivoirien. Il faut dire que près de deux ans après son lancement, les travaux peinent à démarrer.

L’infrastructure d’envergure entièrement financé grâce à un appui de la France à hauteur de 1,4 milliards d’euros soit 918,33 milliards de FCFA, desservira l’agglomération d’Abidjan peuplé de 5 millions d’habitants.  Pourtant, elle n’agrée par tout le monde. Dans une sortie sur les réseaux sociaux, Attey Philipe, ex DG de la Société des Transports d’Abidjan (SOTRA) avait dénoncé le coût exorbitant du projet parlant d’une « grosse arnaque ». « Il va coûter 918 milliards de FCFA pour 37 kilomètres de trajet, soit environ 25 milliards CFA par kilomètre, ce qui fait de lui, le métro le plus cher au monde. Le métro d’Abidjan se fera sur des rails existants de l’ex RAN, c’est donc une grosse arnaque », avait-il écrit. En comparaison, le métro reliant Dakar au nouvel aéroport Blaise Diagne, longue de 51 kilomètres et refait à neuf a coûté 400 milliards, soit environ 8 milliards par kilomètre.  

N’en déplaisent aux détracteurs, Alassane Ouattara tient à sa ligne de métro qui sera la première de la zone UEMOA. Les rencontres à l’Elysée se sont multipliées à son sujet ces deux dernières années pour la rendre effective.

Le métro d’Abidjan, annoncé pour 2023, transportera 500 000 passagers par jour et reliera Abidjan du Nord au Sud de l’Aéroport à Anyama au Nord en passant par les quartiers Adjamé, Abobo, Treichville et Port-Bouët ainsi que le Centre administratif et économique du Plateau.

S.B.