Côte d’Ivoire : pour une paix durable, les Prélats appellent à un désarmement total du pays

Abidjan (© 2019 Afriquinfos)-  Alors que la Côte d’Ivoire s’apprête à vivre des échéances électorales en 2020, les Archevêques et Evêques du pays, tirent déjà la sonnette sur les risques de conflits armés. Ils invitent de ce fait, le gouvernement à parachever dans les meilleurs délais, le processus de désarmement engagé à travers le pays.

Les élections s’approchent à grand pas en Côte d’Ivoire, tout autant que grandit l’inquiétude des prélats ivoiriens. A l’issue de la 113ème Assemblée plénière de la Conférence des Evêques catholiques achevée ce dimanche 23 juin, les archevêques et évêques ont adressé un message au gouvernement. Dans celui-ci, ils s’inquiètent notamment que des armes circulent dans le pays et invitent l’exécutif à prendre ses responsabilités. « Nous archevêques et évêques de Côte d’Ivoire, demandons spécialement au gouvernement, au nom de la paix, de poursuivre et d’achever le processus du désarmement, car les armes circulent encore dans notre pays et ce n’est un secret pour personne », lit-on notamment. « Comment comprendre qu’à chaque conflit intercommunautaire, des armes blanches et des armes de guerre soient régulièrement et professionnellement utilisées, ce qui est de nature à traumatiser nos populations. Au nom du droit à la vie, nous vous le demandons : Evitez-nous une autre guerre ! », poursuit la Conférence des Evêques ivoiriens.

Cette démarche de l’organisation ecclésiastique, « ce cri de cœur » répond à sa volonté de contribuer à une paix durable et à une vraie réconciliation, soutient-elle. A l’approche des échéances électorales de 2020, il règne un climat de peur généralisée au sein de la population ; peur liée à la réalité des conflits intercommunautaires récurrents, aux questions d’insécurité, du foncier, de l’occupation illicite des forêts classées, de l’orpaillage clandestin et des problèmes relatifs à l’identité ivoirienne », fait observer la conférence. « Nous voulons, en écrivant ce message, éviter à notre pays, une autre crise. Nous souhaitons que ces débats, qui ont cours actuellement dans un environnement de crise sociale sur fond politique, se poursuivent dans un climat de sérénité et dans un souci de recherche authentique de la paix », lancent les évêques de Côte d’Ivoire.

La sortie de la Conférence épiscopale du « pays de Eléphants », intervient à quelques mois d’une élection présidentielle qui s’annonce houleuse. La participation ou non de l’actuel Chef d’Etat, Alassane Ouattara et les clashs entre ce dernier et ses anciens alliées, Henri Konan Bédié et Guillaume Soro, font craindre le pire. Les violences post électorales lors de la crise post-électorale de de 2010-2011, ont fait 3000 morts dans le pays.

Boniface T.