Ghana : Des opérateurs de chicha encourent de lourdes peines
Accra (© 2019 Afriquinfos)- De lourdes peines seront désormais prononcées contre les opérateurs de chicha qui ne respectent pas la loi au Ghana, selon une annonce faite par l’autorité de régulation des produits alimentaires et médicamenteux du pays. Les opérateurs peuvent désormais s’attendre à une peine d’emprisonnement d’au moins trois ans et à des frais administratifs de 4 000 dollars américains s’ils ne se conforment pas à la loi. Fumer de la chicha n’est certes pas illégal dans le pays, mais les opérateurs doivent respecter les lois régissant son utilisation, ont indiqué les autorités du pays. Ces opérateurs doivent en principe enregistrer le produit et afficher des avertissements visibles sur les dangers du tabagisme. Au Ghana, pays de l’Afrique de l’ouest, les jeunes sont de plus en plus conquis par le phénomène du tabagisme  allant à celui de  chicha devenu de plus en plus populaire. L’augmentation du nombre de bars à chicha à Accra et dans d’autres endroits du pays serait en partie basée sur l’idée selon laquelle le produit serait moins nocif que la cigarette. Une idée très erronée d’après l’Organisation mondiale de la santé et l’autorité de régulation des produits alimentaires et médicamenteux du Ghana. Vignikpo Akpéné

Laisser un commentaire