Nigeria: consternation et colère après le report surprise des élections
Abuja (© 2019 Afriquinfos)- Au Nigeria, déception et colère étaient les sentiments au sein des populations ce  samedi, après l’annonce surprise par la Commission électorale nationale (INEC) du report de la présidentielle, à quelques heures seulement de l’ouverture du scrutin. Initialement prévues pour se dérouler ce samedi 16 février, les élections présidentielles et législatives ont été reportées au 23 février, selon l’INEC, faisant état de problèmes logistiques après une réunion d’urgence en pleine nuit. Les deux principaux partis du pays, le Congrès des Progressistes (APC, au pouvoir) et le Parti Populaire Démocratique (PDP) qui se sont rejeté mutuellement la responsabilité ont aussitôt condamné ce report d’une semaine. Samedi matin, le président nigérian Muhammadu Buhari, candidat à sa succession, a appelé les Nigérians à s’abstenir « de tout désordre civil et à rester pacifiques, patriotes et unis ». « Nous sommes choqués (…), on ne reporte pas des élections juste quelques heures avant les élections », a déclaré samedi de son côté, le candidat de l’opposition, Abubakar Atiku du PDP, qui a également appelé ses partisans au calme et à la patience. A Port-Harcourt, dans le sud-est du pays, des électeurs qui n’avaient pas encore appris la nouvelle se sont présentés devant des bureaux de vote qui auraient dû ouvrir à 08H00, heure locale. Plusieurs ont manifesté leur colère et désolation sur les réseaux sociaux Plus de 84 millions de Nigérians étaient attendus dans les quelques 120.000 bureaux de vote samedi pour élire un nouveau chef d’Etat, ainsi que les 360 membres de la Chambre des représentants et les 109 du Sénat. La commission électorale s’est réunie en urgence en fin de soirée vendredi, laissant le pays de 190 millions d’habitants en suspens pendant plusieurs heures, alors que les rumeurs d’un report envahissaient les médias nigérians et réseaux sociaux. V.A.