Election en RDC: le candidat Fayulu s’oppose catégoriquement à tout report du scrutin

Kinshasa (© 2018 Afriquinfos)- En République Démocratique du Congo, l’un des deux principaux candidats de l’opposition, Martin Fayulu, a prévenu ce dimanche qu’il refusait tout report de l’élection présidentielle prévue le 23. Toutefois, il a fait savoir qu’il acceptait sous condition une procédure de vote qu’il refusait jusqu’à présent.

Lors d’un point de presse tenu ce dimanche, le directeur de campagne de Martin Fayulu a affirmé que  l’opposant était « déterminé à participer aux élections et n’envisage nullement le boycott et surtout n’acceptera aucun report de ce scrutin », a déclaré Pierre Lumbi Okongo.

Pour avoir riposté contre l’utilisation des « machines à voter », la procédure de vote retenue par la Commission électorale nationale indépendante (Céni),  les partisans du président Joseph Kabila avaient accusé Martin Fayulu de vouloir « saborder » les élections prévues le 23 décembre.

Selon la Ceni, ces machines à vote sont des écrans tactiles qui seront disposées  dans les bureaux de vote  et qui doivent permettre aux électeurs de cliquer sur la photo et le nom du candidat de leur choix, puis d’imprimer leur bulletin, avant un comptage manuel à la clôture des bureaux.

Martin Fayulu et sa coalition politique Lamuka sont « opposés au vote électronique, notamment avec l’usage de la machine à voter que la Céni s’obstine à imposer en l’absence de tout consensus », a poursuivi son directeur de campagne.

« Ces machines peuvent servir pour d’autres tâches telle l’impression des bulletins de vote », a concédé Pierre Lumbi Okongo.

« Seul le résultat issu du comptage manuel des bulletins déposés dans les urnes, en outre validés par les témoins des parti politiques et les observateurs indépendants (…) devront être pris en compte », a-t-il ajouté.

  1. Okongo n’a pas manqué dans ses propos d’appeler « à voter massivement » pour Martin Fayulu en exhortant les uns et les autres « d’éviter tout acte de provocation d’où qu’il vienne », a-t-il lancé.

V.A.