L’armée nigériane lève l’interdiction des activités de l’UNICEF dans le nord-est du pays

Lagos (© 2018 Afriquinfos)- Le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) peut reprendre ses activités dans le Nord-Est du Nigeria.

Après avoir suspendu l’Unicef de ses activités dans le Nord-Est du pays une région ravagée par l’insurrection du groupe terroriste Boko Haram, l’armée nigériane est revenue sur ladite décision.

Ce samedi, dans un communiqué,  Onyema Nwachukwu, le porte-parole de l’armée à indiqué que l’armée a reconsidéré l’intervention des partenaires et des Nigérians bien intentionnés.

L’UNICEF a été accusé par l’armée de « compromettre les efforts déployés par les troupes dans la lutte contre le terrorisme et l’insurrection », et avait été imposé vendredi à une suspension de trois mois d’activités de l’UNICEF dans la région du nord-est, qui est le centre d’une insurrection menée par le groupe terroriste Boko Haram.

Dans sa note, l’armée nigériane a indiqué avoir tenu une réunion d’urgence vendredi soir à laquelle ont participé des représentants de l’UNICEF.

Au cours de la réunion, l’armée « a exhorté les représentants de l’organisation à renoncer à toute activité préjudiciable à la sécurité nationale du Nigeria et susceptible de compromettre la lutte en cours contre le terrorisme et l’insurrection », souligne le communiqué.

L’armée nigériane a également exhorté les représentants de l’UNICEF à s’assurer qu’ils échangent des informations avec les « autorités compétentes chaque fois que le recrutement ou la formation du nouveau personnel est organisé sur le terrain ».

Depuis 2009, Boko Haram tente d’établir un Etat islamiste dans le nord-est du Nigeria. Le groupe terroriste serait responsable de la mort de quelque 20 000 personnes et aurait contraint des millions d’autres personnes à se déplacer.

Xavier-Gilles CARDOZZO