OIE : ouverture ce lundi à Marrakech de la 2ème conférence mondiale sur...

OIE : ouverture ce lundi à Marrakech de la 2ème conférence mondiale sur la résistance aux antimicrobiens

SHARE

Marrakech (© 2018 Afriquinfos)-L’Organisation Mondiale de la Santé animale (OIE) tient à Marrakech sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, sa 2ème conférence dédiée à la résistance aux antimicrobiens (AMR) et à l’utilisation prudente des agents antimicrobiens chez les animaux.

C’est le Ministre marocain de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, Aziz Akhannouch, qui a, ce lundi, ouvert les travaux de la deuxième conférence mondiale de l’Organisation mondiale de la Santé animale (OIE) sur « la résistance aux antimicrobiens (AMR) et l’utilisation prudente des agents antimicrobiens chez les animaux ». Faisant l’était des lieux, le membre du gouvernement a indiqué que les agents antimicrobiens ont permis de combattre des maladies bactériennes autrefois difficiles, voire impossibles à soigner en médecine humaine comme en médecine vétérinaire, mais que l’usage excessif ou inadéquat qui en est fait a rendu ces agents résistants aux traitements, d’où l’apparition de nouvelles maladies. Aziz Akhannouch a souhaité que des actions coordonnées et qu’une approche collaborative soient de mises afin de couvrir efficacement tout le périmètre de cette problématique et d’obtenir des résultats concrets.

Allant dans le même sens, le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a insisté sur la nécessité d’une coopération étroite pour répondre à cette menace, mettant l’accent sur l’importance du soutien des pays membres à développer des mécanismes et à mettre en œuvre des plans d’action nationaux pour relever ce défi.

Même son de cloche chez, le directeur général de la FAO, José Graziano da Silva et  Monique Eloit, directrice générale de l’OIE. Tous deux ont relevé l’enjeu sanitaire majeur que constitue la menace sur la santé des antimicrobiens. Au-delà de l’implication scientifique, ils ont plaidé pour un engagement politique plus accru.

S.B.