Accueil Afrique de l'Ouest Reconversion : l’ancien « Eléphant » Bonaventure Kalou désormais « Capitaine » de la ville de Vavoua

Reconversion : l’ancien « Eléphant » Bonaventure Kalou désormais « Capitaine » de la ville de Vavoua

Reconversion : l’ancien « Eléphant » Bonaventure Kalou désormais « Capitaine » de la ville de Vavoua

Vavoua (© 2018 Afriquinfos)- Pari réussi pour Bonaventure Kalou. L’ancien international ivoirien qui s’est lancé en tant qu’indépendant dans la course à la Mairie de Vavoua, a été élu à l’issue des Municipales qui se sont tenues samedi en Côte d’Ivoire.

Depuis Georges Weah qui, après les terrains de football s’est consacré à la politique et est aujourd’hui président du Libéria, on sait qu’une telle reconversion est possible sur le Continent. Le nouveau Maire de Vavoua, Bonaventure Kalou n’a pas caché que son ainé a été une source de motivation et un modèle pour lui. « Weah et moi on était tous les deux footballeurs et on fait de la politique. On a tous les deux joué au Paris-Saint-Germain…  mais la comparaison s’arrête là! Il est président, moi je veux devenir maire. On ne jouait pas au même poste! Il a fait une plus belle carrière que moi mais surtout, c’est un modèle d‘éthique. Il a des valeurs. Pour le moment, je veux aider ma ville qui n’a pas ce qu’elle mérite », déclarait-il durant sa campagne.

Bonaventure Kalou, veut en effet redonner ses lettres de noblesse à sa ville natale. Peuplée de près de 500 000 habitants, la localité située au Centre-Ouest de la Côte d’Ivoire, brille aujourd’hui de par son insalubrité et un niveau de pauvreté élevé. Des chantiers auxquelles le nouveau Maire promet s’attaquer dès les première heures de son mandat. « Mes premières priorités seront de faire un audit financier de la mairie et de faire des efforts sur la salubrité », déclare l’ancien joueur de Paris SG, d’Auxerre ou de Feyenoord.

Le nouveau Maire de Vavoua, veut changer les conditions de vie de ses administrés en assurant au mieux ses fonctions. Il s’agit aussi pour lui de renvoyer une autre image que celle qu’on se fait des footballeurs. « Ce combat était aussi ceux des autres footballeurs. On pense souvent que les footballeurs ne sont bons qu‘à taper dans le ballon, on les cantonne dans un rôle. J’ai voulu sortir de ce schéma. On peut être footballeur et faire de la politique ou être un intellectuel », confie-t-il.

Boniface.T.