Home Afrique de l'Ouest Burkina Faso/ Ghana : Inauguration d’une interconnexion électrique

Burkina Faso/ Ghana : Inauguration d’une interconnexion électrique

Burkina Faso/ Ghana : Inauguration d’une interconnexion électrique

Ouagadougou (© 2018 Afriquinfos)- Zagtouli, une banlieue de Ouagadougou, est l’endroit désigné pour installer une ligne électrique d’une puissance de 225 kV reliant sur 188 km la capitale burkinabè à Bolgatanga au Ghana. La cérémonie d’inauguration de cette ligne s’est déroulée le vendredi dernier en présence des présidents Burkinabè Roch Marc Christian Kaboré et ghanéen Nana Ado Dankwa Akufo.

D’un coût global de 55,6 milliards de francs CFA (97,7 millions de dollars), cette ligne a été soutenue par la Banque mondiale à hauteur de 21 milliards de FCFA, par la Banque européenne d’investissement (BEI) pour un montant de 15,3 milliards de FCFA, par l’Agence française de développement (AFD) pour un montant de 16,3 milliards de FCFA, par la Société nationale d’électricité du Burkina Faso (SONABEL) à hauteur de 1,7 milliard de FCFA et par la société ghanéenne GRIDco pour un montant de 1,3 milliard de FCFA.

Grace à ce projet-ci, 25 villages seront électrifiés le long du tracé, fournissant ainsi du courant à près de 3.500 ménages supplémentaires, notamment en milieu rural, selon la délégation de l’Union européenne au Burkina Faso.

Le Burkina Faso est confronté à un déficit de l’offre d’électricité, surtout en période de pointe, avec pour conséquence des délestages qui affectent la performance de l’économie et la qualité de vie des populations.

Au 31 décembre 2017, les taux d’électrification au niveau national, urbain et rural se situaient respectivement à 20,62%, 65,84% et 3,24%, tandis que le taux de couverture électrique national était de 35,58%, selon le ministère de l’Energie.

Sur décision de M. Kaboré, le Burkina Faso s’est engagé à mettre tout en œuvre pour exploiter l’une de ses principales ressources qui est le soleil. Le pays bénéficie en effet d’un important gisement solaire avec un rayonnement quotidien de 5,5 kWh/m².

Pour l’heure, la part des énergies renouvelables dans la production nationale d’électricité ne représente que moins de 13%.

Pays qui compte la porter à 30%.Le Burkina possède la plus grande centrale photovoltaïque de l’Afrique de l’Ouest avec une capacité de production annuelle de 56 GWh, qui constitue environ 6% de la consommation du réseau national interconnecté.

Pourtant, le pays fait face à des délestages, surtout en période de canicule, alors que la SONABEL accuse un déficit de de capacité de production de 50 MW.

Comme solution, le Burkina Faso compte sur l’interconnexion avec son voisin ghanéen, l’opérationnalisation de plusieurs grands projets dans le domaine de l’énergie, ainsi que la sensibilisation aux économies d’énergies.

I.N