7ème Sommet Sino-africain : malgré les critiques, la manne chinoise continuera  de pleuvoir...

7ème Sommet Sino-africain : malgré les critiques, la manne chinoise continuera  de pleuvoir sur le Continent

SHARE

Pékin (© 2018 Afriquinfos)- L’Afrique et la Chine continuent de lier leur destin. Le 7ème Forum de coopération sino-Africaine s’est ouvert ce lundi à Beijing en présence de nombreux Chefs d’Etat africains. Ces derniers, malgré les critiques sur les investissements chinois, espèrent tous que la manne de l’Empire du Milieu, continuent de pleuvoir sur leurs pays.

Déjà, avant l’ouverture officielle du sommet ce lundi, au cours des nombreux têtes à têtes qu’il a eu avec des Chefs d’Etat africains tout le long du week-end, le président chinois Xi Jinping s’est évertué à le rappeler : « les investissements chinois sont destinés à accompagner l’essor économique de l’Afrique et non à l’endetter ». Le n°1 chinois rappelle en outre que « la Chine n’interfère pas dans les affaires intérieures de l’Afrique et n’impose pas sa propre volonté à l’Afrique. Nous apprécions le partage d’expérience de développement et le soutien que nous pouvons offrir au rajeunissement et à la prospérité de l’Afrique ».

En effet entre 2000 et 2016, les prêts du géant asiatique en direction du Continent, ont été estimés à 125 milliards de dollars US. Une somme colossale qui inquiète les institutions de Bretton Woods et suscite de vives critiques des pays occidentaux. Des critiques balayés du revers de la main par Pékin mais également par de nombreuses sinon toutes les capitales africaines, qui ouvrent largement leurs frontières et espèrent encore plus. Les fonds chinois ont permis ces dernières années, de construire routes, ponts et diverses infrastructures. Le Sommet Sino-africain qui démarre ce lundi devrait permettre la signature de nombreux autres partenariats et accords à hauteur de centaines de millions de dollars entre Xi Jinping et nombreux de ses hôtes. En 2015, le président avait annoncé une enveloppe de 60 milliards de dollars d’aide et de prêts à destination des pays africains. On comprend donc la présence de près d’une cinquantaine de Chefs d’Etat africains à Beijing.

S.B.