Le Tchad toujours dans sa « lutte légitime contre Boko Haram...

Le Tchad toujours dans sa « lutte légitime contre Boko Haram » (Idriss Déby)

SHARE
© AFP/Archives. Le président tchadien Idriss Deby Itno, le 7 novembre 2013 à N'Djamena"/>

Ndjamena (© 2018 Afriquinfos)- Le président Idriss Déby Itno, a dans une déclaration affirmé que son pays mène « une lutte légitime » contre Boko Haram et toutes les autres organisations terroristes dont les exactions font qu’il n’y a pas d’autre « choix » que de faire face.

« La lutte contre Boko Haram est une lutte légitime. Nos forces interviennent en profondeur au Nigeria, au Niger. On intervient aussi au Cameroun pour soulager la force Camerounaise. Il y a une route, je dirais portion de route de la vie pour le Tchad : Kousséri-Maroua. C’est par là que nous importons et exportons », a déclaré le président tchadien dans un entretien à la presse, à la veille de la célébration ce samedi de l’indépendance de son pays.

« Les (éléments de) Boko Haram ont égorgé 20 commerçants tchadiens entre Kousséri et Maroua. Pendant 2 semaines, rien n’rentre au Tchad et rien ne sort. On partait vers l’asphyxie si on n’était pas engagé contre Boko Haram », a-t-il souligné, expliquant l’intervention des forces tchadiennes par la nécessité de « soulager » leur pays et de « desserrer l’étau sur l’économie » nationale.

« Il n’y a rien de plus légitime que ça et si nous devrions le faire demain nous ferions », a martelé Idriss Déby avant de tirer la sonnette d’alarme sur la menace que font régner sur le Sahel  le « désordre » en Libye et les terroristes qui ont fui le Moyen –Orient pour se replier dans ce pays.

« Ne croyez pas qu’il n’y a pas une menace. Cette menace, a-t-il averti, est réelle pour le Tchad et réelle aussi pour les autres pays du Sahel. Ne croyez pas seulement que le Mali est très loin. Non, par mesure de précaution, nous devrions créer cette force (G5 Sahel) pour lutter contre les terroristes, les trafiquants des drogues, les trafiquants des êtres humains, les trafiquants des immigrants ».