Home Afrique Centrale RDC/ Elections : la CENCO vivement préoccupée par le sort réservé à Moïse Katumbi

RDC/ Elections : la CENCO vivement préoccupée par le sort réservé à Moïse Katumbi

RDC/ Elections : la CENCO vivement préoccupée par le sort réservé à Moïse Katumbi

Kinshasa (© 2018 Afriquinfos)-  Actrice prépondérante de la sphère sociopolitique en République Démocratique du Congo (RDC), la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO) s’est à nouveau prononcée sur le processus électoral en cours. Alors que débute l’étape de dépôt des dossiers de candidatures, le Conférence des Evêques, s’est dit inquiet du sort réservé à certains candidats notamment, l’opposant Moïse Katumbi, empêché par les autorités de rentrer sur le territoire congolais.

La CENCO dans un communiqué en date de ce lundi 06 août, a marqué son satisfecit quant au déroulement du processus électoral qui en est à l’étape des dépôts des candidatures aux élections présidentielles et législatives du 28 décembre 2018. Si elle félicite les autorités et les acteurs politiques du pays pour les efforts fournis jusqu’à ce niveau, la Conférence des Evêques du Congo, n’en est pas moins préoccupée « par la volonté affichée par ceux qui sont au pouvoir d’exclure certains candidats à la Présidence de la République ».  La CENCO se dit très peinée par le « sort inacceptable réservé à Monsieur Katumbi, sujet congolais, à qui les autorités refusent l’entrée dans notre pays, en l’obligeant de rester à l’étranger ». Elle dénonce à cet effet « un traitement ségrégationniste », qui pourrait entraîner des conséquences fâcheuses.

Faisant référence à l’Accord de la St Sylvestre et à la Constitution congolaise qui stipule : « Aucun Congolais ne peut être ni expulsé du territoire de la République, ni être contraint à l’exil, ni être forcé à habiter hors de sa résidence habituelle », la CENCO « exhorte vivement les autorités congolaises à revenir sur leur décision en laissant notre compatriote Moïse Katumbi rentrer au pays et déposer sa candidature comme tous les autres candidats ».

La CENCO déplore en outre, les violences entrainant des pertes en vies humaines dans certaines localités du pays et appelle à des élections inclusives et apaisées.

S.B.