Alerte d’Ebola en Ouganda après l’apparition d’un foyer en RDC

Alerte d’Ebola en Ouganda après l’apparition d’un foyer en RDC

SHARE
© AFP Isaac Kasamani. Des membres de l'OMS revêtus d'une combinaison de protection contre le virus Ebola, se préparent à entrer dans l'hôpital de Kagadi, dans le district de Kibaale, à 200 km de Kampala en Ouganda"/>

Kampala (© 2018 Afriquinfos)-Le ministère ougandais de la Santé a appelé à une surveillance accrue dans les districts proches de la frontière avec la République démocratique du Congo (RDC), suite à une nouvelle épidémie de fièvre hémorragique Ebola dans ce pays.

Le ministère de la Santé de la RDC a signalé jusque-là 33 décès liés à l’épidémie dont notamment trois cas confirmés et de 30 décès probables d’Ebola qui font l’objet d’une enquête depuis que l’épidémie a été déclarée il y a près d’une semaine.

Le ministère a également recensé près de 900 personnes qui ont pu entrer en contact avec une personne infectée.

Le Directeur général par intérim des services de santé ougandais, le Dr Mwebesa, a déclaré mardi que, jusqu’à présent, le ministère de la Santé a confirmé l’épidémie d’Ebola dans le district sanitaire Magina de Mabalako au Nord-Kivu, à environ 100 kilomètres de la frontière ougandaise.

« Le but de cette communication est donc de vous demander d’améliorer vos systèmes de surveillance et de préparation et d’avoir un indice élevé de suspicion pour Ebola, de signaler d’urgence toute alerte au Centre des opérations d’urgence en santé publique », a déclaré le Dr Mwebesa dans un communiqué.

 

 

La surveillance, a-t-il ajouté, est nécessaire parce que les zones touchées en RDC sont actuellement confrontées à des troubles politiques qui provoquent le déplacement des réfugiés vers les districts ougandais voisins.

 

 

Selon le Dr. Mwebesa, tous les services de santé de district doivent être en état de haute alerte Ebola afin de s’assurer que les cas sont contenus.

 

 

Des activités de mobilisation sociale sont en cours dans les régions voisines de la RDC.

 

 

Les activités sont menées par des équipes de préparation et d’intervention d’urgence comprenant la Croix-Rouge ougandaise, des experts en santé, des dirigeants politiques et des volontaires.

Le Dr Yonas Tegegn Woldermarian, représentant de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en Ouganda, a promis des équipements pour aider l’Ouganda à se préparer à éviter une éventuelle épidémie.

« Nous avons deux kits d’équipements personnels pour la fièvre hémorragique virale. Nous allons déployer l’un d’entre eux à Kasese aujourd’hui. Nous allons également déployer 68 thermomètres infrarouges dans les districts à haut risque pour le dépistage », a-t-il dit.