AGOA 2018 autour du thème « Forger de nouvelles stratégies de commerce...

AGOA 2018 autour du thème « Forger de nouvelles stratégies de commerce et d’investissement entre les États-Unis et l’Afrique »

SHARE

Washington (© 2018 Afriquinfos)-  Le 17e Forum annuel de l’AGOA (Loi sur la croissance et les possibilités en Afrique),  se sont déroulés les 11 et 12 juillet à Washington autour du thème de cette année, « Forger de nouvelles stratégies de commerce et d’investissement entre les États-Unis et l’Afrique ».

Initié par les Etas Unies,  le forum-ci a pour objectif d’encourager la croissance économique et le développement, ainsi que de la réduction de la pauvreté en Afrique par le biais de pratiques commerciales pérennes et mutuellement bénéfiques pour nos relations commerciales.

Le Forum de l’AGOA, du nom de la loi promulguée en 2002, rassemble les représentants officiels des États, de la société civile et du secteur privé d’Afrique et des États-Unis pour qu’ils abordent des questions d’actualité relatives aux relations commerciales et de l’investissement et les possibilités de travail à venir.

Essentiellement, l’AGOA cherche à accroître les échanges commerciaux et les investissements entre les États-Unis et l’Afrique subsaharienne, à encourager un dialogue de haut niveau sur les questions relatives aux échanges et à l’investissement, à encourager l’intégration économique et à faciliter l’intégration de l’Afrique subsaharienne dans l’économie mondiale. Plus particulièrement, l’AGOA offre des préférences commerciales généreuses aux pays d’Afrique subsaharienne qui réalisent des progrès dans l’application de réformes économiques, juridiques, relatives au travail et aux droits de l’homme.

Aujourd’hui, non seulement l’AGOA jouit d’un large soutien des deux partis au Congrès, mais elle reste également essentielle aux efforts en faveur de l’édification de la nouvelle génération de marchés émergents tels que ceux des pays d’Afrique subsaharienne. En effet, les données montrent que les accords commerciaux mis en place au titre de l’AGOA se sont avérés être de grandes réussites. Au cours de l’année dernière à elle seule, la totalité des échanges commerciaux entre les États-Unis et l’Afrique a augmenté pour passer de 33 milliards de dollars en 2016 à 38,5 milliards de dollars, ce qui représente une augmentation d’environ 5 USD par personne sur le continent. Depuis la création du Forum, les échanges non pétroliers au titre de l’AGOA ont augmenté de plus de 200 % pour atteindre 4,3 milliards de dollars en 2017 contre 1,4 milliard de dollars en 2001. La croissance de ces secteurs non pétroliers a déclenché, selon les estimations, la création directe de 300 000 emplois dans les pays bénéficiaires.

Vignikpo Akpéné