Crise en RDC : Le Drian appelle au respect de l’accord de...

Crise en RDC : Le Drian appelle au respect de l’accord de la Saint-Sylvestre

SHARE
CC BY Pymouss. Jean-Yves Le Drian"/>

Brazzaville  (© 2018 Afriquinfos) – Lors de leur rencontre, le président congolais Denis Sassou-Nguesso et le ministre français des Affaires étrangères ont abordé plusieurs sujets dont la situation qui prévaut en RDC. Pour les deux hommes d’Etat, seul le respect de l’accord dit de la Saint-Sylvestre devrait aider ce géant d’Afrique centrale à sortir de la crise politique qui le frappe depuis près de deux ans.

C’est un Jean-Yves Le Drian visiblement satisfait qui est sorti ce matin du Palais du peuple de Brazzaville au terme d’un entretien qu’il a eu avec le Chef de l’Etat congolais Denis Sassou-Nguesso. Tant les relations  entre Brazzaville et Paris sont « fluides », selon l’expression du ministre français des Affaires étrangères comme pour balayer les allégations faisant état du caractère « compliqué » des relations entre les deux pays.

Mais, il y a eu un autre motif de satisfaction du chef de la diplomatie française qui a expliqué que son pays a la même position que le Congo sur la RDC. « En ce qui concerne la RDC, il y a des accords de la Saint-Sylvestre. La France estime que ces accords doivent être respectés. Je constate que c’est aussi la position du président Macron et celle du président Sassou N’Guesso », a expliqué Le Drian.

La Saint-Sylvestre à tout prix

Conclu sous l‘égide de l‘Église catholique le 31 décembre 2016, cet accord entre pouvoir, opposition et société civile prévoyait notamment l’organisation des élections générales dont la présidentielle en décembre 2017. Mais, les élections n’ont plus eu lieu et le président Kabila dont le mandat avait pris fin en novembre 2016 devait continuer de diriger le pays.

Si les autorités congolaises se montrent déterminées à enfin organiser les élections, le 23 décembre prochain, l’opposition, une bonne partie de la société civile et des puissances occidentales ainsi que des pays voisins sont ostensiblement opposés à un troisième mandat consécutif de Joseph Kabila. La France, l’Angola et le Rwanda ont déjà demandé à Kabila de jeter l‘éponge en décembre prochain.

Mais, il est aussi probable qu’en dehors des questions comme la Libye, la figure ait aussi au menu de l’entretien de jeudi entre Jean Yves le Drian et le président tchadien Idriss Déby. Et même ce vendredi avec le vice-Premier ministre éthiopien éthiopien, Déméké Mekonnen et avec le président de la Commission de l’Union africaine Moussa Faki Mahamat.

Ce qui est loin de satisfaire Kinshasa qui ne veut pas entendre, personne « ne peut parler de la RDC sans les Congolais », selon Lambert Mende, ministre de la communication, porte-parole du gouvernement de la RDC.

Xavier-Gilles CARDOZZO