Nouvelle Epidémie d’Ebola en RDC : Kabila en discussion avec le directeur...

Nouvelle Epidémie d’Ebola en RDC : Kabila en discussion avec le directeur général de l’OMS

SHARE
© AFP Isaac Kasamani. Des membres de l'OMS revêtus d'une combinaison de protection contre le virus Ebola, se préparent à entrer dans l'hôpital de Kagadi, dans le district de Kibaale, à 200 km de Kampala en Ouganda"/>

Kinshasa (© 2018 Afriquinfos) – Le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a eu ce dimanche une entrevue de quelque 40 minutes avec le chef de l‘État congolais, Joseph Kabila. Ils ont parlé d’Ebola, cette épidémie qui a déjà fait quelque 18 morts depuis le 9 mai dernier.

Kingakati, commune de l’extrême est de Kinshasa. C’est le lieu choisi par Joseph Kabila pour recevoir son hôt, Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Selon des médias congolais, l‘Érythréen de 53 ans était accompagné d’une forte délégation composée d‘éminences grises dont Peter Salama, directeur du Programme de gestion des situations d’urgence de l’OMS. Et parmi les situations d’urgence en cours en RDC, l‘épidémie d’Ebola. Selon l’OMS, 32 cas (deux cas confirmés, 18 probables et 12 suspects), dont 18 décès, ont été enregistrés entre le 4 avril et le 9 mai, dans la région de Bikoro, située au nord-est de Kinshasa. Et Radio Okapi, une chaîne de la MONUSCO en RDC fait état de trois nouveaux décès ce dimanche.

L’OMS entend ainsi faire feu de tout bois pour réussir à mener une riposte efficace pour stopper la propagation du virus. « Nous sommes très préoccupés et nous nous préparons à tous les scénarios y compris au pire des scénarios », a indiqué Peter Salama, lors d’un point de presse à Genève vendredi dernier.

Pour anticiper le pire des scénarios, l’OMS entend expédier des doses de vaccins contre Ebola question de circonscrire l‘épidémie le plus rapidement possible. Et éviter des catastrophes semblables à celle vécue entre 2013 et 2016 en Afrique de l’Ouest quand le virus a fait près de 11300 morts sur quelque 29.000 cas recensés en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone.

xavier-Gilles CARDOZZO