La Libye: envisage retirer les prêts accordés par kadhafi aux pays africains

La Libye: envisage retirer les prêts accordés par kadhafi aux pays africains

SHARE

Tripoli (© 2018 Afriquinfos) – Un comité regroupant des experts du ministère des Finances et de la banque offshore Libyan Foreign Bank (LFB), a été mis sur pied par le gouvernement d’union nationale libyen en vue de récupérer les prêts accordés par le régime déchu de Mouammar Kadhafi à plusieurs pays africains.

Selon le quotidien anglophone libyen Libya Herald, ce comité aura pour mission de coordonner avec d’autres institutions libyennes pour intensifier le recouvrement des prêts accordés par l’Etat à des pays africains, tout en utilisant tous les moyens juridiques et diplomatiques possibles.

En effet, l’intensification des efforts de recouvrement des prêts servis par Mouammar Kadhafi à des pays africains intervient alors que les caisses de l’Etat libyen se vident à un rythme inquiétant, en raison de la baisse des revenus issus des exportations du pétrole.Afin de faire pression sur les autorités libyennes, des milices armées ferment souvent des terminaux pétroliers, causant régulièrement des baisses de la production du brut.

Selon les dernières statistiques publiées par la Banque centrale libyenne, le déficit budgétaire de la Libye a atteint 4 milliards de dollars durant les neuf premiers mois de 2017.Le  Conseil national de transition (CNT), une autorité politique de transition créée en 2011 à l’issue du renversement de Mouammar Kadhafi de regrettée mémoire par une insurrection armée, avait estimé les actifs libyens en Afrique notamment les investissements, les actifs immobiliers, les comptes bancaires, les prêts et bien d’autres, à environ 35 milliards de dollars.

Toutefois, il faut souligner que la Libyan Foreign Bank est détenue à 100% par la Banque centrale. Cette banque offshore possède des participations dans plusieurs institutions financières à travers le monde, dont 84 % dans la British Arab Commercial Bank et 68% dans la banque italienne Banca UBAE.

Xavier-Gilles CARDOZZO