Afrique du Sud/Winnie Mandela, héritage sud-africain, désormais un legs de l’Histoire!

Afrique du Sud/Winnie Mandela, héritage sud-africain, désormais un legs de l’Histoire!

SHARE
© AFP Odd Andersen

JOHANNESBURG (© 2018 Afriquinfos) – A 81 ans, son image de poing levé aux côtés de son célèbre mari le 11 février 1990 qui venait d’être élargi (après 27 ans de vie de bagnard) avait fait le tour du monde. Voix féminine de défi, emblème noir de résistance, on la savait mal au point ces dernières années, mais personne n’aurait imaginé que la célèbre Winnie Mandela passerait de vie à trépas ce 02 avril 2018 !

 

Nomzamo Winifred Zanyiwe Madikizela-Mandela, dite Winnie Mandela, femme politique aboutie, militante de première heure de l’ANC (parti au pouvoir en Afrique du Sud depuis les élections multiraciales du 27 avril 1994) est désormais un legs panafricain de par son engagement constant contre l’injustice politique dans son pays et en Afrique australe. Exit les critiques émises à son encontre durant les multiples procès dans lesquels Winnie a été impliquée au début des années 90, et qui ont écorné en partie son image de femme intègre, en interne comme à l’externe.

L’Histoire ne retiendra de la vie de cet héraut de la justice, de cette égérie de l’engagement durable contre les fractures sociales et politiques que ses hauts faits positifs !! Et à juste titre. Comme son sobriquet de la «mère de la nation». Personnalité forte et clivante, Nomzamo Winnie, outre sa longue carrière de députée ANC, fut également durant 11 mois, à partir de mai 2014, vice-ministre des Arts, de la Culture, de la Science et des Technologies dans un Gouvernement Mandela. On retiendra aussi d’elle sa compassion à l’égard de la famille de Klerk, lors de l’assassinat de Marike de Klerk, épouse du dernier Président blanc de ce qui deviendra la «Nation arc-en-ciel» en avril 1994. Ou encore l’image d’une femme qui en réalité qui n’a jamais accepté, digéré son divorce de 1996 avec son mari, n’hésitant pas à critiquer le totem Mandela, dans vie privée comme durant son unique mandat.

Première assistante noire en Afrique du Sud, Winnie Mandela a eu un parcours atypique tout comme son défunt mari Nelson Mandela (1er avocat noir dans ce riche pays d’Afrique australe). Passionaria, militante chevronnée, même dans l’adversité, elle a su garder la tête haute, surtout durant les heures les plus sombres de l’apartheid. Rarement une femme engagée en politique durant la période post-coloniale en Afrique aura autant marqué plusieurs générations sur ce continent. En 39 ans de mariage avec l’immense Mandela, elle a dû élever toute seule pendant 27 ans les enfants issus de cette union (deux filles). En tout et pour tout, ce couple à jamais dans l’Histoire de la politique mondiale, n’aura eu que 2 ans de vie maritale, mais laisse des souvenirs marquants, malgré les casseroles d’infidélité de Winnie pendant et après l’incarcération de son célébrissime époux.

Proche jusqu’au bout du bas peuple sud-africain et tout particulièrement des populations du township de Soweto (même au plus bas de sa popularité nationale ou politique), W. Madikizela-Mandela était aussi diplômée de la célèbre université du Wits en relations internationales après sa formation en assistanat social. Des formations qui justifient, expliquent sa posture et son engagement politique et social qui s’ensuivront pendant 5 décennies.

 

Par Samir GEORGES & Emmanuel Gade