Le Fonds de Solidarité Africain en session ordinaire à Lomé

Le Fonds de Solidarité Africain en session ordinaire à Lomé

SHARE

Lomé (© Afriquinfos 2018)-Pour sa 18ème Session Ordinaire du Conseil d’Administration, le Fonds de Solidarité Africain, FSA s’est  réuni ces 29 et 30  mars 2018 à Lomé.

Les travaux de la réunion qui se sont déroulés dans les locaux de l’hôtel 2 février ont eu pour objectif d’arrêter les comptes de l’exercice clos au 31 décembre 2017 du fonds qui s’est soldé par un résultat bénéficiaire provisoire de 3 250 611 801 francs CFA, la 3ème année consécutive d’exercice bénéficiaire, soit une augmentation de 6,40% par rapport à l’exercice 2016 et le lancement de la deuxième newsletter du Fonds.

Initialement centré sur la bonification des taux d’intérêts des financements des Etats afin de les rendre concessionnels, le FSA a diversifié et orienté progressivement ses activités vers le secteur privé à travers la garantie financière, l’allongement de la durée des prêts et la prise de participation, tout en rénovant le cadre des interventions en faveur des investissements publics par la création d’un Fonds Spécial de Bonification.

Le Fonds de Solidarité Africain permet ainsi, aux entreprises tant publiques que privées ainsi qu’aux institutions de microfinance de ses Etats membres, d’accéder au crédit bancaire et/ou de lever l’épargne sur les marchés financiers, pour financer des projets d’investissement et des activités génératrices de revenus qui concourent au développement économique et à la prospérité sociale des pays membres.

D’après le secrétaire général du Fonds, M. Abdoulaye Barch Bachar,  « au 31 décembre 2017, le montant total des interventions du Fonds en garantie des financements se chiffre à plus de 378 milliards de francs CFA », a-t-il dit tout en indiquant que le montant-ci a permis de mobiliser des ressources de plus de 761 milliards de francs CFA.

Au titre de la bonification, le Fonds de Solidarité Africain a décaissé au profit de ses Etats membres en allègements des intérêts dus au titre de leurs prêts auprès de leurs différents bailleurs, une somme de plus de 14 milliards de francs CFA, ce qui a permis de mobiliser des financements de l’ordre de 287 milliards de francs CFA, tandis que pour le refinancement pour l’allongement de la durée des prêts, le FSA a procédé à des décaissements à hauteur de 5 milliards de francs CFA, permettant d’appuyer les entreprises privées à faire face à leurs échéances bancaires et éviter ainsi la déchéance du terme de ces prêts par les banques. Ces décaissements ont permis de maintenir sains des crédits pour un montant d’environ 30 milliards de francs CFA, a de son côté affirmé le ministère de l’économie togolaise

Il faut préciser que la cérémonie d’ouverture des travaux a été couplée du lancement de la deuxième Newsletters du Fonds. Un document mis à la disposition de tous les pays membres du FSA et qui renferment les informations mise au niveau du Fonds.

Pour information, le FSA compte actuellement quatorze (14) Etats membres dont huit pays membres de la CEDEAO (Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée Bissau, Mali, Niger, Sénégal, Togo), trois pays de la CEMAC (Gabon, RCA, Tchad) ainsi que trois pays du COMESA (Burundi, Ile Maurice et Rwanda).

Innocente Nice