Côte d’ivoire : Le gouvernement a collecté 3 181,5 milliards fcfa de...

Côte d’ivoire : Le gouvernement a collecté 3 181,5 milliards fcfa de recettes fiscales en 2017

SHARE

,Abidjan (© Afriquinfos 2018) –Les caisses du trésor national de Côte d’Ivoire ont recueilli 3181,5 milliards de FCFA de recettes fiscales au cours de l’exercice budgétaire 2017, a-t-on appris auprès du ministre Bruno Nabagné Koné, porte-parole du gouvernement. Une légère amélioration par rapport aux prévisions budgétaires.

S’exprimant au terme du Conseil des ministres du mercredi 07 mars dernier, Bruno Nabagné Koné, ministre ivoirien de la Communication, de l’Economie numérique et de la Poste, par ailleurs porte-parole du gouvernement, a fait savoir que les recettes fiscales recouvrées par les services financiers de l’État ivoirien se sont établies à 3181,5 milliards de FCFA en 2017.

Il s’agit, selon lui, d’une amélioration avec un taux de recouvrement de 100,2% par rapport aux prévisions initiales de 3174 milliards de FCFA.

Quant au budget, « il est passé d’un niveau initial de 6 501,4 milliards à un niveau révisé de 6447,6 milliards de FCFA en 2017 », a-t-il souligné. Cette baisse, à en croire le porte-voix de l’Exécutif ivoirien, s’explique par des chocs internes et externes survenus dès les premiers mois de l’année 2017, notamment

« une forte baisse du prix du cacao, couplée à une orientation haussière des cours du pétrole brut et, d’autre part, par des revendications sociales et militaires ».

Bruno Nabagné Koné rassure cependant que « la gestion budgétaire 2017 a tenu les objectifs de solde budgétaire». Mieux, « la régulation budgétaire, ainsi que le bon suivi de l’exécution du budget ont permis de contenir les dépenses dans la limite des prévisions arrêtées et de dégager des marges couvrant la totalité les dépenses imprévues en 2017», a-t-il précisé.

Avec la mise en œuvre du Plan National de Développement, du programme économique et financier en cours et des prévisions budgétaires établies, il a garanti que le gouvernement maintiendra son engagement « à limiter le déficit budgétaire à 3% au maximum du PIB en 2020 ». Ce déficit oscille actuellement entre 4,3%, pour un niveau maximum arrêté de 4,5% du produit Intérieur Brut (PIB).

Xavier-Gilles CARDOZZO