La CEDEAO condamne fermement les attaques meurtrières perpétrées à Ouagadougou

La CEDEAO condamne fermement les attaques meurtrières perpétrées à Ouagadougou

SHARE

Abuja (© Afriquinfos 2018)- C’est sans réserve que la Commission de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) condamné les attaques armées dont a été victime le Burkina Faso ce  vendredi 2 mars 2017, à Ouagadougou, au Burkina Faso.

En effet, de violents attaques ont été perpétrées à Ouagadougou la capitale Burkinabé ce vendredi.  Les endroits clés, notamment la Primature, l’Etat-Major Général des Armées, l’Ambassade de France, l’Institut français et le rond-point des Nations-Unies, étaient ciblés.

Huit membres des forces de l’ordre burkinabè ont été tués-deux gendarmes devant l’ambassade de France et six militaires au niveau de l’état-major- et 12 blessés sont en état d’urgence absolue, selon un bilan officiel. Aucun ressortissant français n’a été tué ou blessé.

Au total, plus de 80 personnes ont été blessées, selon une source sécuritaire proche de l’état-major.

Huit assaillants tués dont un burkinabé

Huit assaillants ont été tués au cours des attaques, dont plusieurs Burkinabè, selon une source gouvernementale, et un étranger, selon une source sécuritaire. Un des Burkinabè était un ancien militaire radié.

« Ils avaient une connaissance des habitudes et pratiques courantes au sein de l’état-major, ce qui explique la facilité avec laquelle ils ont accédé au sein de l’état-major par son accès de service, situé au dos de l’entrée principale », a expliqué une source gouvernementale.

La Cedeao a par ailleurs exprimé ses sincères condoléances aux familles des victimes, et réitère sa solidarité et son soutien indéfectible au peuple du Burkina Faso ainsi qu’à son Gouvernement.

Innocente Nice