Côte d’Ivoire : la Unatr-Ci excédée par le licenciement du Vice-président de...

Côte d’Ivoire : la Unatr-Ci excédée par le licenciement du Vice-président de la BAD et une cinquantaine d’autres agents

SHARE

Yopougon (© 2018 Afriquinfos)-L’Union nationale des travailleurs de Côte d’Ivoire ( Unatr-Ci) se dit outré par le licenciement du vice-président de la Banque africaine de développement (Bad), l’Ivoirien Alberic Kacou. Cette centrale syndicale l’a signifié lors d’une conférence, tenue en marge du lancement de son programme triennal 2017 -2020 à son siège à Yopougon.

Le licenciement de ce fonctionnaire international émérite selon lui ne se justifie pas. « (… ) Nous, membres de la société civile, nous insurgeons contre ce licenciement qui est abusif et brutal » a déploré M. Kodibo. Selon lui, il y a eu vice de procédure.

Le conseil d’administration de cette institution financière devait d’abord se réunir et statuer sur les différents cas. Notamment celui du vice-président, Alberic Kacou.

Malheureusement, a-t-il déploré, cela n’a pas été le cas. « M. Kacou, par ailleurs président des fonctionnaires internationaux de Côte d’Ivoire, a été recruté par la Bad après un appel à candidature international.

Et il a fait ses preuves dans bien d’autres institutions internationales, le remercier de la sorte par la Bad crée une onde de choc dans le milieu de la société civile ivoirienne. En tout cas, nous condamnons cet acte », a dénoncé le premier responsable de l’Union des travailleurs de Côte d’Ivoire.

C’est pourquoi, cette centrale syndicale appelle les hautes autorités du pays, notamment le chef de l’Etat, à peser de tout leur poids pour la réintégration du vice-président Alberic Kacou et des travailleurs d’autres nationalités licenciés.

Pour le secrétaire général de l’Unatr-Ci, le dialogue africain doit primer entre Africains pour que les incompréhensions à la base de ce qui s’est produit à la Bad trouvent des solutions.

V.A.