Le pasteur François David Ekofo porté disparu

Le pasteur François David Ekofo porté disparu

SHARE

Kinshasa (© Afriquinfos 2018) –Le pasteur François David Ekofo, qui s’est montré critique contre le régime de Kinshasa, est porté disparu, indique l’église protestante congolaise en RDC.

« La présidence nationale de l’Eglise du Christ au Congo (ECC) informe les autorités ainsi que l’opinion publique, qu’elle est sans nouvelle de son pasteur François David Ekofo depuis le 4 février 2018″, indique un communiqué.

En même temps que le communiqué de l’ECC, une photo de la famille du pasteur circule dans les réseaux sociaux prétendant qu’elle (la famille) serait depuis deux jours aux Etats-Unis. VOA Afrique n’a pas pu vérifier l’information.

L’ECC demande à ses fidèles de prier pour le pasteur François David Ekofo et pour la paix en RDC.

Le pasteur Ekofo avait, le 16 janvier dernier, demandé au président Joseph Kabila de  » savoir passer le relais comme dans une course pour que le pays entier gagne « . Le culte auquel assistaient la famille présidentielle et les membres de différentes institutions du pays, était organisé en mémoire du 17e anniversaire de l’assassinat du président Laurent Kabila, père de l’actuel chef de l’Etat congolais.

Depuis ce sermon, le pasteur Ekofo que l’ECC reconnait comme aumônier de la famille présidentielle, s’est mis à vivre en clandestinité. Mais la hiérarchie de l’église dit avoir perdu ses traces le 4 février et s’inquiète.

La Mission des Nations unies en RDC (Monusco) affirme, pour sa part, que le pasteur David Ekofo a emprunté un vol de l’ONU pour quitter la République démocratique du Congo.

« Figure de l’Eglise du Christ du Congo (ECC), le pasteur Ekofo a voyagé à bord d’un vol de l’ONU Kinshasa-Goma-Entebbe (Ouganda) samedi dernier », a indiqué la porte-parole de la Mission des Nations unies au Congo (Monusco), Florence Marchal.

La Monusco facilite le déplacement des étrangers et congolais (officiels, journalistes, personnalités) en RDC, où les voyages coûtent cher.

Le pasteur s’est ensuite rendu dimanche aux Etats-Unis, a indiqué à l’AFP un proche du pasteur Ekofo qui a requis l’anonymat.

La RDC est en crise pour non-tenue d’élections. Le président Joseph, au pouvoir depuis 2001, avec un mandat expiré le 19 décembre 2016, s’est maintenu au pouvoir alors que la Constitution ne l’autorise pas à se représenter parce que déjà élu par deux fois à la tête du pays.

Des marches de protestation sont organisées à l’initiative du comité de coordination des laïcs catholiques pour exiger le départ du président Kabila, mais elles sont violemment dispersées.

Les mêmes laïcs catholiques ont, de nouveau, appelé à d’autres marches le 16 mars prochain. Mais le gouvernement ne les a pas autorisées.

La CENI a, en décembre, reporté une énième fois les élections pour le 23 décembre 2018.

I. N.