Culture au Togo/Transporter l’art en province : Sokey Edorh innove avec le...

Culture au Togo/Transporter l’art en province : Sokey Edorh innove avec le projet «Montagn’ART»

SHARE
Apothéose du projet «Montagn’Art» le 20 janvier 2018, au Togo

AGOU AKOUMAWOU (© 2018 Afriquinfos) – Agou Akoumawou, une localité située à104 km de Lomé. C’est là que se niche la galerie Sokey Edorh où s’est déroulée l’apothéose du projet «Montagn’Art» le 20 janvier 2018.

 

Il sonnait 10h ; les invités viennent de partout, essentiellement de Lomé. Les uns se dirigeant vers le salon où sont exposés différents objets d’art, d’autres se contentent d’apprécier le jardin qui regorge aussi d’œuvres d’art tels que des tamtams ancestraux, des toiles véhiculant l’alphabet Sokey, des troncs d’arbre sculptés, des tableaux… Une visite guidée avec des explications à l’appui autour des différents tableaux exposés a été organisée par le maître des lieux, Sokey Edorh (artiste plasticien togolais), à l’endroit de tous les invités… Le projet «Montagn’Art» s’inscrit dans le cadre de la redynamisation du secteur des arts visuels en général et celui des arts plastiques en particulier au Togo. «Montagn’Art» ambitionne ainsi d’organiser périodiquement une résidence de création suivie d’une exposition autour des arts plastiques en milieu rural.

A ceux qui pensent qu’aimer l’art plastique ou bâtir des statuettes, c’est de l’idolâtrie, Sokey Edorh, rétorque : «L’art, c’est une question d’intelligence et d’humanisme parce que ne devient pas artiste qui veut. On est artiste parce qu’on a un talent, un génie». Face à un tel défi, Sokey Edorh, figure incontournable de la scène plastique contemporaine du Togo, a mis en place ce projet de résidence de création suivie d’une exposition autour des œuvres qui en sont issues; un véritable travail de médiation autour de l’art contemporain.

Pour Sokey Edorh, «Mompagn’Art» procède de l’idée de réunir certains artistes autour du thème «Exode citadin», aller à la campagne et travailler collégialement. Ce projet artistique recouvre trois volets selon son promoteur: la réhabilitation de la «Galerie Sokey Edorh» qui date des années 1997 ; «ramener des artistes en résidence et partager notre activité culturelle avec le milieu rural, des gens de culture, les galeries, et constituer par la même occasion un début d’embryon pour un musée futur». Patrick Kossi Kwavédjié, Dilazoti Agbéssi Dzotsi, Richard Laté Lawson-body, Tonio Atayi sont les jeunes artistes retenus qui ont pris part à «Montagn’Art» 2018.

 

 

Dodo ABALO & Komlan AWUKU