Tchad : Les fonctionnaires verront leurs salaires réduits

Tchad : Les fonctionnaires verront leurs salaires réduits

SHARE
© AFP/Archives. Le président tchadien Idriss Deby Itno, le 7 novembre 2013 à N'Djamena"/>

N’Djamèna (© Afriquinfos 2018)- Au Tchad, les fonctionnaires peuvent s’apprêter à voir leur salaires diminués selon un projet de loi  en préparation au ministère des Finances et du Budget.

Selon le projet appelé à être un décret, tous les salaires seront diminués et, pour ce faire, une rencontre pourrait se tenir ce jour entre la plateforme intersyndicale et le gouvernement.

Aux termes du projet de décret, la plus petite des diminutions serait de 5% contre 45% pour la plus élevée des diminutions.

Ainsi, les fonctionnaires qui gagnent 60 000 FCFA (SMIG) perdront 5%. La tranche de 60 001 FCFA à 100 000 FCFA subira une réduction de salaire de 15%. Ceux qui perçoivent un salaire compris 100 000 FCFA  et 200 000 FCFA perdront 20%. Un rabattement de 25% s’appliquera aux salaires entre 200 001 FCFA et 300 000 FCFA. 30% sera retranché des salaires compris entre 300 001 et 400 000 FCFA.

Les fonctionnaires qui gagnent 400 001 FCFA à 500 000 FCFA subiront une diminution de 35%  contre 40% pour ceux touchant 500 001 FCFA à 1 000 000 FCFA. Les cadres supérieurs dont le salaire s’élève à plus de 1 000 000 FCFA sont les plus frappés au portefeuille avec 45%  de rabattement.

Le personnel diplomatique, consulaire de chancellerie à l’étranger ainsi que le personnel des forces de défense et de sécurité perdent, eux, entre 5% (inférieur) à 10% (supérieur).

Les fonctionnaires tchadiens débutent la nouvelle année dans la colère et l’incertitude. Ils se disent déterminer à ne rien céder au gouvernement. Dans la plupart des services de l’Etat, la reprise du travail après le congé du nouvel an, est très timide. «Nous préférions aller travailler la terre que d’accepter un tel rabattement des salaires. C’est impossible d’avaler cette pilule amère», martèle un groupe d’enseignants.

Contrairement aux vœux de l’année 2015 où il avait appelé les fonctionnaires à serrer la ceinture pour les mesures d’austérité, cette année, le président Déby n’a fait allusion à aucune mesure.

Dans les QG des syndicats, c’est la veillée d’armes et le front social risque d’être agité les jours à venir.

Vignikpo Akpéné