Bourse – Cedeao : les PME ont désormais accès à la BRVM

Bourse – Cedeao : les PME ont désormais accès à la BRVM

SHARE
CC by Zenman. Siège de la BRVM, Abidjan, Côte d'Ivoire"/>

Abidjan (© Afriquinfos 2017)-  La bourse régionale des valeurs mobilières, institution commune de pays d’Afrique de l’Ouest, a choisi d’enrichir la palette de financement des PME de la sous-région.

La bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) a procédé au lancement officiel de son troisième compartiment dédié aux petites et moyennes entreprises (PME) et aux entreprises à fort potentiel

Cela faisait quatre ans que la Bourse ouest-africaine y pensait. Puis il a fallu pendant deux ans argumenter et préparer un programme en interne axé sur l’information boursière auprès des financiers comme des porteurs de projets. Résultat : la BRVM est devenue la quinzième Bourse africaine offrant un compartiment dédié aux PME.

C’est à Abidjan qu’elle a procédé au lancement officiel de son troisième compartiment dédié aux petites et moyennes entreprises (PME) et aux entreprises à fort potentiel de croissance. Une avancée majeure pour le marché financier régional de l’UEMOA.

L’objectif est d’offrir aux PME un accès à des capitaux à long terme en vue d’accélérer leur croissance et d’en faire des champions des économies de la sous-région. « Il revient aux PME d’utiliser ce compartiment mieux que l’ont fait les grandes entreprises au cours de ces vingt et une années », a souligné Edoh Kossi Amenounvé, patron de la Bourse créée en 1996 par les huit pays de la zone UEMOA.

Pour l’institution financière, il a fallu préparer les investisseurs afin qu’ils aient une plus grande visibilité sur la situation des PME et ainsi mieux estimer les rentabilités futures. Ensuite, il a fallu procéder à une longue préparation pour l’introduction en Bourse. Pour Edoh Kossi Amenounvé, « l’attente n’a pas été vaine, car les innovations apportées aux solutions existantes, surtout en matière de mesures d’accompagnement, en valaient la peine ».

Douze PME de la sous-région exerçant dans les secteurs de l’agro-alimentaire, de l’agriculture, de la microfinance, des télécoms et du textile sont déjà pressenties pour intégrer ce compartiment.

À terme, la BRVM souhaite atteindre un objectif de douze PME cotées en 2020.