Mali: une explosion de mine dans le centre tue trois soldats

Mali: une explosion de mine dans le centre tue trois soldats

SHARE

Mopti (© Afriquinfos 2017)- Ce jeudi, trois soldats maliens ont trouvé la mort dans une explosion de mine dans le centre du pays.

« Dans leur traque des terroristes, les FAMA (Forces armées maliennes) ont été victimes d’une explosion de mine. Cet incident s’est produit ce jeudi 28 décembre 2017 dans le secteur de Bulkessy (Mopti) à la frontière avec le Burkina-Faso », a indiqué l’armée malienne sur son site officiel. La région de Mopti est située dans le centre du Mali.

« Le bilan est de trois morts et des blessés », en également précisé la même source  sans donner d’autres détails.

Selon une annonce faite le 21 décembre l’armée malienne affirmait avoir tué cinq jihadistes et perdu un militaire en repoussant une attaque près de Niono, dans le centre du pays.

Le Nord du Mali était tombé en mars-avril 2012 sous la coupe de groupes jihadistes liés à Al-Qaïda. Ces groupes ont été en grande partie chassés par une opération militaire française lancée en janvier 2013.

Toutefois, le contrôle  des forces maliennes françaises et de l’ONU (Minusma), est entièrement absent dans certains zones entières du pays régulièrement visées par des attaques, malgré la signature en mai-juin 2015 d’un accord de paix, censé isoler définitivement les jihadistes.

Le centre et le sud du Mali sont cibles d’attaques depuis 2015. Un phénomène qui s’étend et dont ne sont pas épargnés les pays voisins, en particulier le Burkina Faso et le Niger.

Face à la dégradation de la situation aux confins du Mali, du Burkina Faso et du Niger, l’organisation régionale G5 Sahel, qui regroupe ces trois pays, ainsi que la Mauritanie et le Tchad, a réactivé en 2017, avec le soutien de la France un projet de force conjointe antijihadiste, initialement lancé en novembre 2015.

Innocente Nice