Cameroun : Les Gouverneurs de Régions en concertation à Yaoundé

Cameroun : Les Gouverneurs de Régions en concertation à Yaoundé

SHARE

Yaoundé (© Afriquinfos 2017)-   La salle des délibérations du conseil de la Communauté urbaine de Yaoundé a abrité du 18 au 20 décembre 2017, la seconde conférence semestrielle au titre de l’année 2017 sous le thème « Autorité administrative, mutation des menaces sécuritaires, enjeux du vivre ensemble et perspective de l’intégration sous régionale ».

Les débats étaient coordonnés par René Emmanuel Sadi, ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation lors de cette rencontre de trois jours.

Le thème a été inspiré des foyers de tensions socio-politico-sécuritaires dans les Régions du Sud-Ouest, Nord-Ouest et des crises sécuritaires dans les Régions de l’Est et de l’Extrême-Nord. Egalement au cœur de cette conférence des gouverneurs, la sécurité aux frontières. En rapport avec la dernière conférence des chefs d’Etats de la CEMAC, René Emmanuel Sadi a apporté des éclairages. Par exemple, l’ouverture intégrale des frontières n’exclut pas la protection des portes d’entrée stratégique du territoire. En effet, les régions de l’Est, du Sud-Ouest, du Nord-Ouest et de l’Extrême-Nord sont les plus concernées. En cause, le flux des réfugiés et autres attaques terroristes récurrents dans ces parties du Cameroun. Face aux gouverneurs, le ministre de l’administration et de la décentralisation a appelé à faire preuve d’anticipation et de promptitude.

De toutes les façons, à la faveur de ces retrouvailles, cinq mois après la première conférence semestrielle, les dix gouverneurs de Région ont chacun fait le point de la situation dans son unité administrative. Comme de tradition, le ministre René Emmanuel Sadi a communiqué aux gouverneurs à la fin de cette conférence, les directives du gouvernement en vue d’une meilleure préservation de la paix sociale et du vivre ensemble. Le thème « Autorité administrative, mutation des menaces sécuritaires, enjeux du vivre ensemble et perspective de l’intégration sous régionale » avait encadré les débats sous la présidence du ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation (MINATD).

I.N