Sénégal : vers un retour à la pratique de la peine de...

Sénégal : vers un retour à la pratique de la peine de mort ?

SHARE

Dakar (© Afriquinfos 2017)-Le débat autour d’un retour éventuel de la peine de mort au Sénégal s’ouvre. Bon nombre de citoyens sénégalais prônent le retour de la peine capitale dans le code pénal face aux homicides fréquents. Mais en 2014, l’ex-président Abdoulaye Wade, avait fait voter une loi sur l’abolition de la peine de mort au Sénégal.

A l’époque, le Président de la République M. Macky Sall, qui était Premier Ministre avait cosigné la loi n° 2004-38 du 28 décembre 2004, portant abolition de la peine capitale dont l’exposé des motifs dit clairement : « Le Sénégal est reconnu dans le monde entier comme une terre de paix et de tolérance. Le sens du pardon y est une vertu essentielle. C’est ainsi que la peine de mort, sanction suprême, est abolie de facto depuis plusieurs décennies ».

L’origine de la peine de mort

Pour rappel, l’origine de la peine de mort, telle que l’appliquent actuellement certains États, est certainement la vengeance, la vengeance sans mesure ou la vengeance réglée par une sorte de justice sommaire, c’est-à-dire la loi du talion : « Dent pour dent, œil pour œil, tête pour tête ». La peine de mort s’inscrirait uniquement dans une logique de supplice et de vengeance or, la justice sénégalaise ne doit pas être une justice qui tue sous risque également d’erreurs judiciaires exposant des innocents à l’exécution. La justice humaine est toujours faillible. La peine de mort de part son caractère irréversible pose problème du point de vue libéral. En ce sens, condamner à mort revient à se réclamer de la justice divine à un double titre : prendre la place de Dieu pour décider de la culpabilité absolue et non-relative du criminel et faire appel à Dieu pour corriger un mauvais jugement éventuel.

V.A