Crise bissau-guinéenne : la CEDEAO n’exclut pas d’adopter des sanctions

Crise bissau-guinéenne : la CEDEAO n’exclut pas d’adopter des sanctions

SHARE

Bissau (© Afriquinfos 2017)-Déçue du manque d’engagement et de la volonté du pouvoir bissau-guinéen à mettre en œuvre les accords de sortie de crise, la CEDEAO qui a envoyé une mission dans ce pays ce weekend dernier, envisage prendre des mesures fermes.  La piste des sanctions a été évoquée.

 

Surplace, la délégation  de la CEDEAO a constaté que la crise en Guinée Bissau ne s’est pas toujours améliorée, la tension est toujours palpable au sein du parti présidentiel et entre le pouvoir et  l’opposition. Le plan de sortie de crise (l’accord de Conakry et de Bissau) qui demande aux autorités bissau-guinéennes d’organiser des consultations internes en vue d’une solution consensuelle à la crise avant le 03 décembre dernier, n’a pas été respecté.

Cela fait maintenant 2 ans que la crise perdure dans ce pays. Le président  José Mario Vaz qui avait limogé son Premier ministre Domingos Simoes Pereira campe toujours sur sa position.

Le président de la commission de la CEDEAO, Marcel Alain de Souza avait  indiqué  en mars dernier que l’organisation sous régionale est en train de mettre en place une stratégie visant à mettre la pression sur le pouvoir bissau-guinéen afin que les accords soient appliqués, alors que 543 militaires de la CEDEAO sont toujours stationnés dans le pays.

B.A.