violences faites aux femmes en Guinée Equatoriale : les autorités en appel...

violences faites aux femmes en Guinée Equatoriale : les autorités en appel à un changement de mentalité

SHARE
© Commons creative. Aéroport de MALABO."/>

Malabo(© Afriquinfos 2017)- La ministre équato-guinéenne des Affaires sociales et de l’Égalité des genres, Consuelo Ondo Nzang, a dans une déclaration faite à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes célébrée le 25 novembre de chaque année, invité ses compatriotes à un changement de mentalité, en vue de l’élimination des violences à l’égard des femmes.

Pour venir à bout des violences faites aux femmes en Guinée Equatoriale, la ministre des Affaires sociale et de l’égalité des genres, pense qu’il fait s’attaquer aux mentalités et à certaines traditions, qui ne sont pas en phase avec le droit positif, particulièrement avec les principes consacrant l’inégalité de droits entre les hommes et les femmes dans les domaines social, économique, culturel et politique, des principes qui pénalisent également toute violence dirigée délibérément contre la femme.

« La culture et les traditions sont incontestablement appelés à un changement social qui harmonise les droits entre les femmes et les hommes. Notre société a besoin d’un changement d’esprit pour s’adapter à une nouvelle réalité plus égalitaire et pour être capable de construire le développement et le bien-être de toutes les personnes de notre pays ; donc, il n’est plus temps d’adopter la tradition comme argument pour continuer avec les pratiques et les attitudes discriminatoires à l’égard des femmes  », a déclaré la ministre . Elle ajoute : « Éliminer la violence à l’égard des femmes est un défi et une obligation en tant que citoyens et citoyennes démocratiques . »

Dans sa déclaration, Consuelo Ondo Nzang a exprimé sa solidarité à toutes les femmes du monde entier, particulièrement aux femmes de la Guinée Equatoriale victimes de violences, tout en souhaitant l’avènement d’une « société plus égalitaire afin d’atteindre le vrai développement. »

Pour rappel, la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes est célébrée tous les 25 novembre à l’honneur et en mémoire des trois sœurs Mirabal, qui ont été assassinées en 1960, en République dominicaine, pour leur activisme politique.

I.N