Zimbabwe : Mnangagwa à son tour, demande à Mugabe de céder le pouvoir

Zimbabwe : Mnangagwa à son tour, demande à Mugabe de céder le pouvoir

SHARE

Hararé (© Afriquinfos 2017)-La première sortie du vice-président Emmerson Mnangagwa limogé il y a deux semaines aura été une invite à la démission à l’endroit du président Mugabe.

 

Dans un communiqué qu’il a rendu public ce mardi matin depuis l’étranger, l’ancien vice-président a, à son tour invité  Robert Mugabe à démissionner. Pour le moment, Mnangagwa refuse de rentrer au pays, sous prétexte que sa sécurité n’y est pas garantie.

« Je peux confirmer que le président m’a invité à rentrer au pays pour une discussion sur les événements politiques en cours dans la nation. Je lui ai répondu que je ne rentrerai pas tant que je ne suis pas satisfait des conditions de ma propre sécurité », a écrit  Emmerson dans son communiqué.

Qui contrôle l’armée ?

Beaucoup d’analystes voient le vice-président déchu comme l’instigateur du coup de force de l’armée, mais sa sortie ce matin remet en cause cette hypothèse. S’il contrôlait l’armée, pourquoi estime-t-il que sa sécurité n’est pas garantie ? Peut-on se demander. Quoi qu’il en soit, les militaires sont encore visibles un peu partout dans le pays.  Pour beaucoup d’observateurs, ils sont également derrière les manifestations de milliers de zimbabwéens qui ont pris d’assaut la capitale.

B.A.