Kenya : la découverte de quatre corps provoque des remous dans le...

Kenya : la découverte de quatre corps provoque des remous dans le pays

SHARE

Nairobi (© Afriquinfos 2017)-Selon des informations publiées ce lundi matin par des médias kenyans, des échauffourées ont été enregistrées dans la localité de Mathare, après la découverte des cadavres de trois hommes et une femme.

La découverte des quatre corps par les habitants du bidonville de Mathare a provoqué des tensions dans un contexte électoral déjà délétère. Des affrontements ont éclaté entre les populations et les policiers venus faire le constat. Selon des informations en provenance du Kenya, la police  a finalement réussi à boucler les lieux, mais on note tout de même des dégâts considérables. Deux bus de transport et un véhicule personnel ont été cassés et incendiés.

Une enquête a été ouverte par la police pour retrouver les auteurs de ces meurtres. Mais pour les populations, les auteurs sont tout trouvés. Elles accusent les membres d’un groupe criminel appelé Mungiki d’être les auteurs de ces meurtres.

« Les Mungiki sont un redouté gang criminel kikuyu, l’ethnie du président Uhuru Kenyatta, qui fut actif dans les violences politico-ethniques de 2007-2008 et connu alors pour se prêter au racket et pour violemment défendre les intérêts commerciaux de leur ethnie… Le terme Mungiki est désormais appliqué de manière large à des groupes de Kikuyu armés.

Sur le plan politique, la Cour Suprême Kenyane a validé ce lundi la réélection d’Uhuru Kenyatta et a rejeté tous les recours à l’unanimité.

B.A.