Zimbabwe : Coup d’Etat ou pas ? Situation confuse ce mercredi à Hararé

Zimbabwe : Coup d’Etat ou pas ? Situation confuse ce mercredi à Hararé

SHARE

Harare (© Afriquinfos 2017)-Depuis la sortie remarquée en début de semaine du Chef d’Etat-major de l’armée zimbabwéenne mettant en garde le camp présidentiel, la situation semble avoir pris une autre tournure à Hararé. Des tirs nourris ont été entendus autour de la résidence de Robert Mugabe et des militaires ont annoncé vouloir faire le « ménage » autour de ce dernier.  

 

Coup d’Etat ou pas ? Nul ne peut encore se prononcer avec certitude ce mercredi matin sur la situation qui prévaut actuellement au Zimbabwe. Pour l’heure, les principaux protagonistes, des militaires qui ont déclaré avoir pris les choses en main, se défendent de toute tentative de putsch. «  Nous visons les criminels qui l’entourent », ont-ils déclaré sur les ondes nationales, dont ils ont pris le contrôle. Alors que des tirs nourris ont été entendus à proximité de la résidence du président Robert Mugabe. Ce dernier et ses proches, se porteraient bien, ont rassuré les officiers de l’armée qui ont annoncé que leur  »mission » est de ramener le pays à la normale.

Déjà dans la journée du mardi, la tension était à son comble dans le pays alors que des chars étaient visibles dans la capitale. Ceci quelques heures après la sortie du Chef d’Etat-Major des forces armées du pays, le général Constantin Chiwenga. Ce dernier tapait alors du poing sur la table et condamnait l’éviction du Vice-Président Emmerson Mnangagwa. Des menaces à peine voilée avaient été adressées à l’entourage du président Mugabe notamment sa femme, Grace. Aussi quand les officiers qui sont intervenus dans la nuit de mardi à mercredi déclarent vouloir  « éliminer les criminels proches du président qui conduisent le pays à sa perte », l’une des cibles ne saurait être que la Première Dame qui depuis des mois maintenant, multiplient les manœuvres pour succéder à son époux. La goutte d’eau qui aurait fait déborder le vase, aura été le limogeage du Vice-président.

T.W.