Maroc : les artistes africains participent largement à « Afrique en marche...

Maroc : les artistes africains participent largement à « Afrique en marche »

SHARE
CC by Joanbanjo a l'Exposition de la beauté du corps, au musée archéologique d'Alicante. Satyre et Nymphe, Tentative de Viol"/>

Rabat (© Afriquinfos 2017)-  Des artistes africains se sont réunies à Rabat, au Maroc pour emporter le public dans un voyage exploratoire vers les tendances créatives de l’art africain contemporain.

Baptisée « l’Afrique en marche », cette exposition initiée par le ministère des Affaires étrangères et l’Agence marocaine de coopération internationale (AMCI), célèbre la Marche Verte à travers l’étalage de magnifiques œuvres artistiques réalisées par une pléiade d’artistes sénégalais.

Plusieurs ambassadeurs de pays africains accrédités au Royaume étaient présents à cet événement culturel par excellence qui se poursuit jusqu’au 20 novembre courant.

« Cette manifestation artistique est une occasion de rapprochement, à travers la cristallisation des valeurs communes aux peuples africains, dans leurs luttes pour l’indépendance et dont la Marche verte fut un moment historique », a souligné Mohamed Methqal, Ambassadeur Directeur général de l’AMCI.

« L’engagement patriotique du peuple marocain et la solidarité de plusieurs nations africaines ont permis d’inscrire la Marche Verte dans l’histoire de l’Humanité », a t-il expliqué. Il nous incombe à tous aujourd’hui de porter ces valeurs et de « les inscrire dans notre démarche pour affronter les défis de demain et bâtir ensemble une Afrique émergente », a-t-il ajouté.

Cette belle marque de solidarité se confirme davantage à travers cette exposition rentrant dans le cadre de la célébration du 42e anniversaire de la Marche Verte, avec la participation de cinq artistes-plasticiens sénégalais, à savoir Kiné AW, Mahmoud Baba Ly, Sandiry Niang, Sérigne Ndiyae et Assane Dione.

Le nom de cette exposition, «Ubuntu», est à ce titre signifiant. Le terme est issu d’un mot bantou (famille de langues africaines) qui désigne une personne qui prend conscience que son «moi» est intimement lié à ce que sont les autres.

Les œuvres des artistes sont le fruit d’une résidence effectuée au sein de la Cité internationale de l’AMCI, et ce, sous les conseils du président du Village des artistes de Dakar, Mohamadou M’Baye, connu sous le nom de Zulu, en tant que commissaire de l’exposition.

Ce dernier n’a pas manqué de rappeler que « cette initiative de l’AMCI d’organiser cet événement fut concrétisée suite à tout un processus qui a commencé au moment de la visite royale au Sénégal où j’ai eu l’opportunité de recevoir SM le Roi Mohammed VI dans le Village des artistes à Dakar. Trois mois plus tard, j’ai eu l’honneur d’être invité par Sa Majesté à l’exposition +L’Afrique en Capitale+ au Musée Mohammed VI ».

Et de poursuivre : « À l’occasion d’une deuxième invitation, nous avons évoqué le projet de cette exposition que l’AMCI a pris en charge pour sa réalisation, à travers une résidence effectuée in situ mettant en exergue notre africanité et notre identité que nous estimons sauvegarder et transmettre aux générations futures. Ce n’est pas étrange pour nous que d’accomplir ce projet au Maroc avec lequel nous avons des relations d’amitié séculaire. La preuve est que, nous aussi, nous nous sommes approprié la Marche verte, son dynamisme, sa quête d’unité et ses raisons. Car, nous militons pour les mêmes causes qui sont l’unité africaine ».

« Cette prestation à l’occasion de la Marche verte représente pour nous un témoignage d’adhésion à cette cause nationale du Maroc que nous partageons tous», renchérit Zulu aux côtés duquel ont participé les deux écrivains-poètes Amadou Elimane Kane et Thierno Seydou Sall, qui ont contribué à enrichir cette exposition par leurs expériences respectives dans le domaine de la poésie et la philosophie.

V.A