Kenya : une nouvelle invalidation de la réélection de Kenyatta est-elle envisageable ?

Kenya : une nouvelle invalidation de la réélection de Kenyatta est-elle envisageable ?

SHARE

Nairobi (© Afriquinfos 2017)-Après la sortie du chef de l’opposition kényane  Raila Odinga, contestant la réélection le 26 octobre de Uhuru Kenyatta, c’est le tour d’un ancien député et de certains responsables d’Organisations de la Société Civile de demander à la Cour suprême d’invalider ces élections. Mais obtiendront-ils gain de cause ?

 

Les deux recours, celui de l’homme d’affaires et ancien député John Harun Mwau et ceux de M. Njonjo Mue, le président de la section kényane de la Commission internationale des juristes (ICJ), et Khelef Khalifa, le directeur de Muslims for human rights (Muhuri), font suite à la sortie du leader de l’opposition qui a promis faire tout ce qui est en son pouvoir pour obtenir l’annulation du scrutin du 26 octobre dernier.

Raila Odinga avait d’ailleurs boycotté ces élections. Ses militants avaient envahis les rues, mis des barricades un peu partout dans plusieurs villes du pays. Les heurts avec les forces de sécurité avaient fait selon les autorités, plusieurs morts et des blessés par balles.

La Commission électorale (IEBC) a déclaré Uhuru Kenyatta vainqueur du deuxième scrutin présidentiel avec  98,26% des voix. Ce résultat doit être validé dans un délai de 14 jours  à compter de la proclamation des résultats définitifs par la cour suprême. Cette dernière avait déjà invalidé les élections du 08 août, pourrait-elle à nouveau encore ordonner l’organisation de nouvelles élections ?

T.W.