Sénégal : les habitants résistent à une forte canicule

Sénégal : les habitants résistent à une forte canicule

SHARE
CC by Aaker. Vue sur Dakar"/>

Dakar (© Afriquinfos 2017)- la capitale sénégalaise, vit en ce moment l’une de ses plus fortes périodes de chaleur. De jour comme de nuit, la température oscille entre 31 et 33 degrés, avec une pointe exceptionnelle de 35 degrés atteinte samedi 28 octobre, selon la météo qui n’annonce rien de rassurant en prévoyant le règne de la canicule jusqu’au mois de novembre.

Un surcroît d’angoisse pour les Dakarois qui, depuis plus d’un mois, livrent inlassablement un combat contre la chaleur, en faisant recours principalement aux ventilateurs et split, à l’eau fraîche dont la vente en sachet fait fureur, et, pour les moins nantis, aux éventails fabriqués artisanalement avec les feuilles de palmier ou de rônier.

Vendeur dans un magasin situé sur la très commerçante avenue Blaise Diagne du centre-ville de Dakar, Abdou Diouf a de quoi bénir cette chaleur. Et pour cause, lance-t-il sans fioriture : « Nous vendons beaucoup de ventilateurs. C’est même ce que nous vendons le plus dans cette boutique ». Se détachant des autres employés pour venir à notre rencontre, il désigne dans un mouvement circulaire la kyrielle de ventilateurs s’offrant à la vue des clients.

A l’intérieur comme à l’extérieur du magasin, les ventilateurs sont là, dominant les autres marchandises qui passent presque inaperçus. Du ventilateur simple à celui à vapeur en passant par le mural  il y en a de toutes les couleurs et tailles ainsi que de tous les prix. Ils varient entre 10.000 et 100 000 FCFA, renseigne Abdou Diouf, peu loquace sur le nombre d’appareils que lui et les autres employés peuvent vendre par jour.

Bineta ne doit pas être de ceux qui pour vaincre la canicule, sont décidés à vider leur portefeuille. Trouvée dans un autre magasin sur l’avenue Blaise Diagne, la jeune femme vêtue de blanc fait certes comme tout le monde en combattant la chaleur, mais en tenant compte de l’épaisseur de sa bourse. D’où, elle a jeté son dévolu sur un ventilateur que le commerçant lui a proposé au départ à 30000 FCFA et qu’elle finira par acquérir à 25.000 FCFA.

Toute heureuse de son nouvel appareil, elle confie : ‘’En cette période de chaleur, je peine à dormir. C’est pour ça que j’ai décidé d’acheter un ventilateur. J’en avais déjà un mais il est tombé en panne et je préfère acheter un autre’’.

Attestant du doublement de ses ventes, il confesse : « en ce moment, je vends plus d’eau que de matériel de mercerie. Par jour, il m’arrive de vendre jusqu’à 80 paquets ».

Mor, Adama et autres Moussa et Fallou doivent prier pour que dure cette chaleur. De même, cette confidence du responsable du service prévision à l’ANACIM, Papa Ngor Ndiaye, ne sera pas pour leur déplaire : « La chaleur risque bien de persister (…) La sensation de chaleur persistera sur la période octobre –novembre ».

Vignikpo Akpéné