Le Niger sanctionné pour la gestion de ses mines

Le Niger sanctionné pour la gestion de ses mines

SHARE

Manilla (© Afriquinfos 2017)-Le Conseil d’administration de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives, en anglais Extractive Industries Transparency Initiative, l’ITIE, a suspendu la République du Niger pour n’avoir pas réussi à faire des progrès significatifs sur les questions clés dans les normes de l’ITIE 2016.

La décision de suspendre le Niger du groupe jusqu’en avril 2019 a été prise lors de la 38ème réunion du conseil d’administration à Manilla, aux Philippines, en raison de « progrès inadéquats ou pas de progrès sur les 14 exigences de l’ITIE » rapporte le Times.

Suite à la conclusion de la Validation du Niger au titre de la Norme ITIE 2016, le Conseil d’administration de l’ITIE a conclu que le Niger avait globalement fait des progrès insuffisants dans la mise en œuvre de la Norme ITIE.

« Conformément à l’exigence 8.3.c.iii, le Conseil d’administration de l’ITIE a convenu que le Niger sera suspendu et devra prendre des mesures correctives pour remédier à son statut », a indiqué le conseil dans un communiqué publié vendredi à la fin de sa réunion. « Le Niger a fait des progrès insuffisants pour répondre aux exigences de l’ITIE en matière d’engagement de la société civile. Dans l’intervalle, le Conseil a déterminé que le Niger aura 18 mois pour mener des actions correctives », a-t-il ajouté.

Il s’agissait de la première évaluation du Niger par rapport à la norme ITIE depuis qu’il est devenu conforme aux règles en 2011.

L’ITIE, cependant, a reconnu les défis sécuritaires résultant de l’insurrection armée au Niger, ce qui a rendu la gouvernance du secteur extractif très difficile.

En dehors des défis de gouvernance interne du processus ITIE, le conseil d’administration a déclaré que les principaux domaines de préoccupation dans le pays incluent la qualité globale des rapports ITIE.