Afrique : « les pays se doivent de freiner leur endettement »

Afrique : « les pays se doivent de freiner leur endettement »

SHARE

Dakar (© Afriquinfos 2017)- L’accroissement à haut risque des dettes et la diversification des  espaces fiscales dans les pays africains  étaient au centre d’une vidéoconférence entre l’économiste en chef de la Banque mondiale pour l’Afrique, Albert Zeufack et des journalistes africains cette semaine à l’occasion  du rapport semestriel, Africa’s Pulse.

Dakar Selon l’économiste en chef de la BM pour l’Afrique, de plus en plus de pays africains s’engouffrent  dans  des  dettes très importantes mais n’ont pas des systèmes fiscaux assez efficaces pour mobiliser suffisamment de ressources nécessaires pour le service de la dette. La baisse des prix des matières premières, note -t-il par ailleurs, est un autre élément qui obscurcie les perspectives de stabilité et de croissance de leur économie.

«Les pays se doivent de freiner leur endettement, surtout qu’on n’arrive pas encore à mettre en place des mécanismes de mobilisations des recettes et des ressources domestiques pour pouvoir assurer le service de la dette… quand on ne peut pas compter sur l’aide publique et que les pays n’arrivent pas encore à s’organiser pour lever suffisamment de taxes en interne pour financer leurs propres investissements, cela hausse le risque », note M. Zeufack avant d’ajouter que son institution ne voudrait pas les pays  africains « soient dans une situation où toutes les taxes qu’on collecte soient  orientées à payer les dettes ».

Le plafond de l’endettement des pays instauré par les institutions financières internationales est de 70% des PIB.

B.A.