Côte d’Ivoire : fissure entre  les camps Soro et Ouattara

Côte d’Ivoire : fissure entre  les camps Soro et Ouattara

SHARE

Abidjan (© Afriquinfos 2017)- La réaction des proches de Guillaume Soro, l’actuel président de l’Assemblé nationale ivoirienne après l’arrestation de Sidiki Konaté,  l’un des leurs, pour « détention d’une cache d’arme » pourrait être interprétée comme des signes avant-coureurs d’un affrontement entre les deux camps alliés il y a encore peu.  

Rien ne va plus entre le Chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara et son président de l’assemblée nationale Guillaume Soro. Les deux hommes n’ont plus été vus ensemble depuis plusieurs mois, depuis le début des mutineries  ayant secoué le pays.

D’abord,  le président de l’Assemblée Nationale n’avait pas été associé aux Assemblées générales électives du RHDP alors que ce dernier est  l’un des cadres de cette coalition au pouvoir. On se rappelle que Guillaume Soro avait condamné le fait qu’il avait été écarté par le président de la république lors de cette assemblée.

Aujourd’hui, avec l’arrestation de Sidiki Konaté, l’on parle «d’épuration » lancée par le clan du président Ouattara pour empêcher la candidature de Soro en 2020. D’un côté comme de l’autre, le ton se durcit et l’on peut se demander où cette nouvelle crise mène la Côte d’Ivoire. Le paysqui sort il y a quelques années d’une longue période de conflit  entre le camp de l’actuel président  Alassane Ouattara et l’ancien, Laurent Gbagbo. L’un des acteurs clés de cette crise ivoirienne était justement Guillaume Soro, chef des rebelles à l’époque. Des rebelles qui justement sont présents même au sein de l’armée. Déclarer la guerre à leur chef Soro, actuel président de l’Assemblée nationale, n’est-ce pas prendre les risques de  replonger le pays dans le chaos ?

T.W.