Rwanda : Paul Kagame a prêté serment pour son 3è mandat

Rwanda : Paul Kagame a prêté serment pour son 3è mandat

SHARE

Kigali (© Afriquinfos 2017)- Le président Paul Kagame a prêté serment ce vendredi 18 août devant des milliers de Rwandais et de très nombreux chefs d’Etat africains. A l’occasion, il a prononcé un discours fustigeant les dirigeants occidentaux.

Réélu avec plus de 98% des voix en début août, Paul Kagame a prêté serment au stade Amaharo devant des centaines de milliers de Rwandais et de nombreuses personnalités étrangères. En effet, les témoins de cette cérémonie d’investiture, sont venus très nombreux dont certains portaient des maillots de l’équipe nationale rwandaises ou des t-shirts du Front patriotique rwandais (FPR).

A la tribune officielle, ont pris place Brahim Ghali, président de la République arabe sahraouie démocratique, Alpha Condé, président de la Guinée et actuel président de l’Union africaine, Denis Sassou-Nguesso, président de la République du Congo, le vice-président nigérian Yemi Osinbajo, Omar el-Béchir du Soudan, Salva Kiir du Soudan du Sud, Faustin Archange Touadéra de la République centrafricaine, et le Gabonais Ali Bongo Ondimba.

Ont également fait le déplacement de Kigali, Mahamadou Issoufou du Niger, le Sénégalais Macky Sall, Faure Gnassingbé du Togo, Uhuru Kenyatta, le président kenyan fraîchement réélu, Ismaïl Omar Guelleh de Djibouti, le Zambien Edgar Lungu, Hage Geingob de Namibie, Manuel Pinto da Costa de Sao Tomé-et-Principe, Idriss Déby Itno du Tchad, et Yoweri Museveni, le président ougandais. Moussa Faki, président de la Commission de l’Union africaine était aussi de la partie.

Parmi les invités se trouvaient également, Aubin Minaku Ndjalandjoko, président de l’Assemblée nationale de la RDC, ainsi qu’Amina J. Mohammed, vice-secrétaire générale des Nations-Unies et Daniel Kablan Duncan, vice-président de Côte d’Ivoire.

C’est sous des acclamations nourries que Paul Kagame s’est installé à un pupitre pour prêter serment, son épouse à ses côtés..

Et après une revue des troupes, le président Kagame a prononcé un discours durant une trentaine de minutes, en kinyarwanda, ponctué d’anglais. A travers ce discours, il a vanté les réussites du Rwanda en matière d’équité sociale, et d’investissements dans la recherche et les nouvelles technologies. Pour la suite, il a laissé entendre : « Il n’y a aucun combat qui me fasse peur ».

Puis d’ajouter, « chaque pays africain doit faire face aux efforts destinés à nous faire vivre en des termes fixés par d’autres ». Parlant des dirigeants occidentaux, il a laissé entendre : « Ils demandent que nous remplacions des systèmes qui fonctionnent bien pour nous par des dogmes dans lesquels leurs propres peuples perdent rapidement foi ».

Vignikpo Akpéné