Miss France 2018: Miss Martinique disqualifiée du concours en raison d’un tatouage

Miss France 2018: Miss Martinique disqualifiée du concours en raison d’un tatouage

SHARE
© facebook Flora Coquerel. Flora Coquerel, Miss France 2014"/>

Paris (© Afriquinfos 2017)- Le règlement datant du concours Miss France interdisait d’être mère, d’avoir un petit ami ou d’avoir posé pour des photos dénudées. Mais désormais, le port du tatouage ou de piercing voyant font parti des clauses. Jade Voltigeur, élue Miss Martinique le 21 juillet dernier, vient de l’apprendre à ses dépens.

Trois semaines après son couronnement, la jeune femme de 18 ans s’est vue retirer le droit de participer au concours Miss France 2018 en décembre prochain à Châteauroux.

Selon Martinique 1ère, l’étudiante de 18 ans « s’est présentée avec un tatouage ‘camouflé’ par du fond de teint ». Au courant du tatouage de la candidate, le comité l’a malgré tout élue… avant de décider, sans plus d’explications, de la remplacer par sa première dauphine, Laure-Anaïs Abidal.

Un remplacement, pas une destitution

« Ceci n’est pas une destitution mais un remplacement lors du show Miss France », a déclaré sur Instagram Jade Voltigeur. Elle conserve les prix remportés lors de l’événement, mais elle ne sera pas du voyage à Châteauroux, où se tiendra l’élection nationale, le 16 décembre prochain.

Coretta Nollet, directrice du comité Miss Martinique s’inquiète

Coretta Nollet, directrice du comité Miss Martinique, a confié son inquiétude pour les prochaines années si le règlement Miss France reste aussi strict concernant les tatouages. «De nos jours, il est très difficile de trouver des filles qui ne sont pas tatouées», a-t-elle déclaré à nos confrères. «Si ça continue comme ça, dans 5 ou 6 ans, nous n’aurons plus de candidates. […] Jade s’est fait tatouer un oiseau, c’est un tatouage ethnique, elle l’a fait en pensant à son père qui est de Nouvelle-Calédonie.»

Jade Voltigeur assure vivre ces événements le plus positivement possible et veut assumer son rôle de Miss Martinique 2017 jusqu’au bout. «Les gens parlent souvent sans savoir le fond des choses», a-t-elle déploré. «Avant de me critiquer ou de me juger, il faudrait bien connaître le règlement. Les tatouages ne sont pas interdits contrairement à ce qui peut être dit.» Pour preuve, Léa Froidefond, Miss Limousin 2014, avait eu le droit de participer au concours Miss France 2015 malgré un tatouage dans le cou.

Innocente Nice