Bénin : le maire de Cotonou révoqué

Bénin : le maire de Cotonou révoqué

SHARE
CC BY Tonio 94. Rue animée de Cotonou : Zémidjan"/>

Cotonou (© Afriquinfos 2017)- Le maire de Cotonou, Léhady Soglo a été révoqué par le gouvernement béninois. Ainsi en a décidé le conseil des ministres en sa séance du mercredi 2 août 2017.

Il lui est notamment reproché l’octroi à sa seule personne de « primes de maintien d’ordre », « l’augmentation de plus de 100% des frais de représentation en 2017 sans délibération du conseil municipal », « la vente non conforme au prix référentiel » d’une partie du domaine public, « l’attribution abusive d’une voie publique aux fins d’habitation », des irrégularités dans la passation des marchés publics ainsi que dans la nomination du personnel.

Sa révocation intervenue ce mercredi 2 août est l’ultime sanction administrative dont dispose le gouvernement à l’encontre des maires, conformément à l’article 54 et suivants de la loi portant organisation des communes du Bénin. Ce dispositif qui n’a jamais été utilisé depuis la mise en place des premiers conseils communaux en 2002-2003, est aujourd’hui critiqué par une partie des Béninois qui ne comprennent pas pourquoi une autorité nommée, comme le ministre, pourrait suspendre ou proposer la révocation d’une autorité élue comme le maire.

Mais cette révocation fait suite à un interrogatoire et à une perquisition domiciliaire qui ont été suivies de sa suspension ordonnée le 28 juillet.

S’insurgeant contre cette sanction administrative infligée à son client, Me Alfred Bocovo clame qu’il y a eu « violation des droits de la défense » et de « nombreux vices de procédure » aussi bien dans la procédure administrative que lors de la perquisition. Du reste, le maire dispose, contre la mesure de révocation, d’une voie de recours pour excès de pouvoir devant le juge administratif béninois. L’affaire pourrait donc se déporter devant les juridictions béninoises.