Togo : Des violences perpétrées sur le Campus Universitaire de Lomé

Togo : Des violences perpétrées sur le Campus Universitaire de Lomé

SHARE

Lomé (© Afriquinfos 2017)- Après trois jours de violents affrontements entre forces de l’ordre et étudiants au Togo, le calme est revenu, ce week-end, au campus universitaire de Lomé.

Ce samedi 17 juin, les cours ont repris normalement sans incidents aucun sur le campus, toutefois les étudiants restent toujours sous le choc et exigent la libération de leurs camarades arrêtés.

De nombreuses arrestations ont eu lieu dont celle du président de la Ligue togolaise des droits de l’Etudiant, Foli Satchivi.

«  Pour que le calme revienne, nous demandons aux autorités de tout faire pour les libérer dans un bref délai », réclame Honoré Adougo, président du Mouvement pour l’épanouissement des étudiants togolais.

Le gouvernement togolais « se présente avec la force, par l’intervention de la police pour nous disperser parce que « nous sommes en train de réclamer nos droits », dénonce la jeunesse estudiantine.

Les images diffusées sur les réseaux sociaux sont tout de même choquantes. On y voit un groupe de forces de l’ordre pourchassant des étudiants à la recherche d’un refuge. L’un d’entre eux est traîné au sol, trois à quatre agents l’entourent et le rouent de coups avant de l’abandonner sur place.

D’après les autorités universitaires, un appel au rassemblement d’étudiants avait lieu le mercredi 14 juin, mais a été dispersé sur champs, parce que « non autorisé », est à l’origine de ces événements malheureux. Le président de la Ligue togolaise des droits de l’Etudiant auteur de cet appel au rassemblement est alors interpelé et déposé, le soir même, à la prison civile de Lomé.

De son côté, Dodji Kokodoko, le président de l’université, déclare être « très attentif aux revendications d’ordre académiques » des étudiants, toutefois il compte appliquer la rigueur de la loi à « tous ceux qui voudront amener la violence » sur le campus. A-t-il précisé

V.A