Mali: les autorités intérimaires installées dans toutes les régions du Nord

Mali: les autorités intérimaires installées dans toutes les régions du Nord

SHARE
© UNESCO, Eloundou Assomo, Lazare. Photo extraite du site internet de l'UNESCO présentant un mausolée à Tombouctou."/>

Tombouctou (© Afriquinfos 2017)-Les cinq régions du Nord ont finalement toutes leurs nouvelles autorités intérimaires. Elles ont pour mission de restaurer l’Etat et préparer les futures élections. A Tombouctou et Taoudéni, les derniers représentants de ces nouvelles autorités ont été installés ce jeudi 20 avril.

A Tombouctou, les autorités intérimaires ont finalement été installées après quatre reports consécutifs. Le Congrès pour la justice dans l’Azawad (CJA), qui s’opposait à leur installation, a finalement libéré les checkpoints qu’il occupait militairement aux enchères de la ville.

« Nous avons accompagné le CJA quand ils avaient des revendications, souligne Boubacar Ould Hamadi, le président de ces nouvelles autorités intérimaires. Le CJA a demandé une inclusivité et c’est normal : l’esprit de l’accord, c’est l’inclusivité. Et aujourd’hui nous faisons en sorte que chacun se retrouve dans ce train qui va démarrer. »

Pour le haut représentant du président de la République pour l’accord de paix au Mali, Mahamadou Diagouraga, Une installation laborieuse, avoue sans détour. Mais l’intérêt de la nation a prévalu, dit-il.

Il aura fallu un nouveau gouvernement et notamment un nouveau ministre de la Décentralisation, Alhassane Ag Hamed Moussa, pour que les choses avancent. Il explique que le CJA a obtenu des contreparties. Le CJA a obtenu des postes de conseillers spéciaux au sein du gouvernorat et des postes au sein de la commission DDR (Désarmement, démobilisation et réintégration). C’est ce qui a, a priori, apaisé en partie leur revendication. En partie, car aucun membre du CJA n’était présent lors de cette cérémonie, ils ont refusé de venir y assister.

Le nouveau président des autorités intérimaires Boubacar Ould Hamadi s’est dit lui pressé de pouvoir commencer à travailler avec toutes les populations, sans distinction d’ethnies, de religion et de groupes armés, a-t-il précisé.

Les cinq régions du nord du Mali disposent toutes désormais des autorités intérimaires.

Vignikpo Akpéné