RDC : le puissant chef de la police de Kinshasa limogé

RDC : le puissant chef de la police de Kinshasa limogé

SHARE

Kinshasa (© Afriquinfos 2017)- La police de Kinshasa a désormais un nouveau chef, en la personne du colonel Palanga Nawej. La nomination de ce dernier, rendue publique lundi 17 avril, fait suite au limogeage du général Célestin Kanyama longtemps visé par des sanctions financières européennes et américaines.

Selon le colonel Pierre-Rombaut Mwanamputu, porte-parole de la police congolaise, « Le colonel Elvis (Palanga Nawej) a été désigné commissaire provincial ad intérim de la police nationale congolaise (pour la) ville-province de Kinshasa ».

Le nouveau promus est apparemment bien apprécié de la population de Kinshasa, et est présenté dans le milieu de la police comme un homme de terrain. Il lui reste à faire ses preuves à la fois auprès de la population qui a durement redouté la répression policière sous son prédécesseur, et à l’égard des hommes qu’il dirige désormais.

Pour l’heure, l’on ne sait le point de chute du général Kanyama qui semble être tombé en disgrâce auprès du président Joseph Kabila. Une disgrâce qui vient s’ajouter au gel de ses éventuels avoirs en Europe et à une interdiction de voyager dans l’Union européenne, qui lui ont été infligés par les ministres des Affaires étrangères des pays de l’UE en décembre dernier. En effet, il est accusé d’être responsable de la « répression violente », en septembre 2016, de manifestations hostiles au président congolais Joseph Kabila.

Quelques mois plutôt, précisément en juin 2016, le même général Kanyama avait été frappé par des sanctions équivalentes aux États-Unis. L’administration Obama lui avait reproché d’être « responsable ou complice d’actes de violences et d’enlèvements (…) ciblant des civils », hommes, femmes et enfants lors de la répression d’émeutes hostiles au pouvoir de M. Kabila en janvier 2015. Par ce limogeage, Joseph Kabila a-t-il entrepris de mettre en branle le processus de descente aux enfers de celui qui a longtemps été son bras répressif ? Les jours et mois à venir permettront certainement d’être situé.

Vignikpo Akpéné