FESPACO: CANAL+ se projette en vedette discrète du cinéma africain

FESPACO: CANAL+ se projette en vedette discrète du cinéma africain

SHARE

Ouagadougou  (© 2017 Afriquinfos) C’est au sein de la capitale du Burkina Faso que se déroule en ce moment l’emblématique grand-messe du cinéma africain, le FESPACO (Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou). Jusqu’au 4 mars, la capitale burkinabé se pare de ses tenues de gala pour assister à la projection de plus d’une centaine de productions. Parmi les vingt long-métrages officiellement sélectionnés pour le FESPACO, figure notamment le film d’Alain Gomis, « Félicité ». Tourné à Kinshasa, « Félicité » a reçu l’une des plus prestigieuses récompenses du cinéma, le grand prix du Jury de la dernière Berlinale, le 18 février dernier. Cette consécration internationale récente le place ainsi De facto en favori de la 25e édition du FESPACO.

Derrière ce succès, plusieurs sociétés de production internationales : Granit Films (France), Cinekap (Sénégal) et NEED Productions (Belgique). Mais pas que.

En pré-achetant ce long métrage,le groupe français CANAL+ International a ainsi confirmé son engagement pour le cinéma africain.

Deux jours avant le FESPACO, le groupe français réaffirmait  l’importance que ce festival revêtait pour le continent et pour ses activités : « Le FESPACO est une institution pour le cinéma africain. Il récompense la création cinématographique du continent et est, de fait, un événement majeur pour CANAL+ » selon un communiqué diffusé par le groupe. En outre, la filiale de Vivendi rappelle qu’ « en tant que producteur et diffuseur, le groupe investit pour contribuer au développement de l’industrie africaine du cinéma ».

Avec une situation dégradée sur son marché domestique, la stratégie africaine du groupe s’impose comme un relais de croissance. CANAL+ a en effet franchi fin 2016 la barre des 2 millions d’abonnés sur le continent africain. Derrière la marque CANAL+, les chaînes A+ et Nollywood sont durablement installées dans l’écosystème de la production africaine. La première (A+) avec des studios à Abidjan, produit des émissions de divertissement (Family Show, Le Parlement du rire,…) et étoffe son catalogue avec des séries camerounaises, ivoiriennes, ou angolaises. Nollywood TV a récemment quant à elle été désignée chaîne la plus regardée d’Afrique francophone.

Bétonnage de la stratégie africaine de Canal+

Et c’est dans le cadre de la 25e édition du FESPACO que CANAL+ annonce une série de rendez-vous sur place et à l’antenne. À Ouagadougou, la remise du prix Thomas Sankara, récompensant le meilleur court-métrage de la sélection officielle du FESPACO, sera organisée par la chaîne. Le groupe s’associera également à Patou Films International (société de production) et au FESPACO, dans le cadre de la Nuit de la Série Africaine. Ces deux soirées se dérouleront dans le cinéma CanalOlympia Yennenga (projet de réseau de salles africaines porté par le groupe Vivendi), inauguré le 24 février à Ouagadougou de même que de nombreuses projections durant le festival. Sur les chaînes CANAL+ et A+, l’opération « FESPACO à l’honneur » diffusera chaque soir des séries et longs métrages africains, sélectionnés ou récompensés lors des précédentes éditions.

Roman Loiseau