Somalie: A la veille de ses 10 ans, l’AIMISOM plus que jamais...

Somalie: A la veille de ses 10 ans, l’AIMISOM plus que jamais dans le collimateur des shebabs

SHARE

Mogadiscio (© Afriquinfos 2017) – Ce lundi 02 janvier, un attentat-suicide à la voiture piégée a été perpétré contre un barrage de sécurité devant le siège de la Mission de l’Union africaine en Somalie (Amisom), à Mogadiscio. Selon la Police, l’attaque a fait trois (03) morts. Même si la piste des Shebab n’est pas privilégiée, cela n’écarte pas pour autant des hypothèses les impliquant. Car, ces islamistes ont plusieurs fois commis ces attaques et avaient récemment menacé de frapper de nouveau…

 

Trois policiers ont été tués dans l’explosion qui  a été très forte et a causé des dégâts  dans les immeubles résidentiels à proximité. L’attaque n’a pas (pour le moment) été revendiquée, mais les Shebab, décidés à  renverser le gouvernement somalien, ont déjà mené des attaques similaires.

En effet, en mi-décembre passé, cinq  (05) militaires somaliens avaient été tués par l’explosion d’une bombe à Mogadiscio,  quelques heures après un attentat à la voiture piégée à un poste de contrôle routier situé non loin du théâtre national.

 

Voiture piégée,  la marque des fabriques des Shebabs

En décembre 2016, à l’entrée du plus grand port du pays, un véhicule piégé a explosé. Le bilan provisoire  avait établi au moins 29 morts et de dizaines de blessés. Le groupe jihadiste des Shebabs avait revendiqué l’attentat. «Le kamikaze a visé un secteur rempli de civils, de porteurs et de petits commerçants», a détaillé Ibrahim Mohamed, un officier de la Police locale. Quelques mois plutôt, plus précisément en  août 2016, c’était un hôtel qui avait déjà été la cible des islamistes shebabs.

«Il y a eu une explosion dans la zone de l’hôtel SYL, non loin du principal check-point du Palais présidentiel», a informé Ibrahim Mohamed. Elmi Ahmed, un habitant de la capitale a rapporté avoir «vu une voiture se diriger à toute allure vers la zone» et aperçu «un énorme nuage de fumée, et des flammes se sont ensuite élevées dans le ciel, il y a eu une énorme explosion».

C’était la deuxième fois que cet hôtel était la cible des Shebabs. Déjà en février 2016, il avait déjà été visé par un attentat qui avait  fait 14 victimes. Un camion et un autre véhicule piégés avaient explosé  à proximité de cet hôtel et du jardin public, le «Peace Garden» très fréquenté des habitants de Mogadiscio. Selon Ibrahim Mohamed, un des responsables des forces de sécurité somaliennes, «il y a eu une explosion dans la zone de l’hôtel SYL, non loin du principal check-point du Palais présidentiel». Déployée depuis 2007 en Somalie, l’Amisom a chassé les Shebabs de Mogadiscio (août 2011). Ils ont essuyé beaucoup de revers et ne contrôlent depuis lors que les zones rurales. Pour autant, les islamistes sont décidés à mener la vie dure à l’actuel Gouvernement somalien.

 

 Anani  GALLEY