Madagascar : les retombées économiques du Sommet de la Francophonie 2016

Madagascar : les retombées économiques du Sommet de la Francophonie 2016

SHARE

Antananarivo (© 2016 Afriquinfos) – Le coup d’envoi du XVIe Sommet de la Francophonie sera donné à Madagascar dans moins de 20 jours. Une délégation de l’Organisation internationale de la francophonie, conduite par la secrétaire générale Michaëlle Jean, était en visite sur la Grande Ile. L’occasion d’informer la presse que toutes les infrastructures seront prêtes à temps, et de rappeler aux nombreux sceptiques que les retombées économiques pour Madagascar de cette rencontre devraient être exceptionnelles.

Adama Ouane, l’administrateur de l’OIF soutient pour sa part que «Les investissements réalisés pour le Sommet de la Francophonie vont servir d’appât, d’aimant aux investisseurs qui hésitent encore à se lancer à Madagascar».  Il a également indiqué que le sommet est une opportunité pour le développement économique du pays : «Les opportunités d’affaires, elles sont nombreuses dans ce pays ; il manquait la stabilité et la crédibilité. Et le sommet est là pour renforcer cette crédibilité parce que c’est un moment d’attractivité et de rayonnement», a déclaré M. Ouane.

La secrétaire générale de l’Organisation, Michaëlle Jean reste plus convaincante : «L’espace francophone rassemble à la fois des pays industrialisés, des pays en émergence, des pays moins avancés. Tous ces pays ont quelque chose à offrir. Et nous verrons certainement des accords signés, paraphés, ici à Madagascar, lors du sommet».

Deux lieux devraient être propices à la signature de contrats d’après les organisateurs : le village de la Francophonie, mais surtout le Salon de l’industrie de Madagascar. Du 24 au 27 novembre, petites, moyennes et grosses industries exposeront leurs produits et savoir-faire dans le but d’attirer de nouveaux investisseurs.

Vignikpo Akpéné